Salade thaï à la cacahuète

Avec l’arrivée des beaux jours, l’envie de manger un peu plus de légumes crus se fait sentir et je me tourne plus facilement vers des salades. Mais c’est encore un peu tôt pour profiter des tomates, concombre et compagnie alors cette salade est un bon compris pour patienter un peu.

J’utilise ici du chou rouge, des carottes et des pousses de haricots mungo et, en plein été, je les remplace par des courgettes et des poivrons.

C’est une salade très simple et très rapide à faire et tout repose sur la sauce crémeuse qui l’accompagne. J’utilise de la purée de cacahuètes mais si vous n’aimez pas, vous pouvez tout à fait la remplacer par de la purée d’amandes ou de cajou.

Enfin, n’hésitez pas à varier les « sortes » de nouilles. J’ai privilégié les nouilles de riz complet (plus riches en nutriments et en fibres) mais vous pouvez tout aussi bien utiliser des nouilles de riz blanc ou encore des nouilles soba (attention, certaines sont réalisées à partir de blé ou d’un mélange blé/sarrasin).

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 15/20 min

Ingrédients :

  • 200 gr de nouilles de riz (de préférence complet)
  • 1/2 chou rouge
  • 200 gr de pousses de haricots mungo
  • 4 carottes
  • 200 gr d’edamame

Pour la sauce

  • 2 cs bombées de purée de cacahuètes
  • 2 cs de tamari
  • 2 cc de vinaigre de riz
  • 1 cs de sirop d’agave
  • 1 cc de gingembre en poudre
  • le jus d’un citron vert

Pour servir

  • 1 citron vert
  • 4 cs de cacahuètes hachées
  • quelques brins de coriandre

Étapes de la recette :

Commencer par porter une casserole d’eau à ébullition pour y cuire les pâtes. Attention, la plupart des nouilles de riz ou de sarrasin nécessitent d’être préalablement trempées une dizaine de minutes dans de l’eau froide avant cuisson.

Pendant la cuisson des pâtes, préparer les légumes : éplucher et râper les carottes, détailler le chou rouge en fines lamelles, écosser les edamame et ajouter enfin les pousses de haricots mungo.

Préparer ensuite la sauce, diluer la purée de cacahuètes avec le tamari et le sirop d’agave. Puis ajouter le gingembre en poudre, le vinaigre de riz et le jus de citron.

Égoutter les nouilles et rincer les bien sous l’eau froide. Cela permettra d’arrêter la cuisson et d’éviter qu’elle ne collent. Laisser les s’égoutter quelques minutes.

Au moment de servir, si les pâtes sont légèrement collées, vous pouvez ajouter un peu d’eau froide pour les décoller. Lorsque j’en fais trop, je les conserve également dans un bol avec un tout petit peu d’eau froide.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s