Petit épeautre façon risotto, au romarin et noisettes

Avant de commencer à vous parler de la recette, je voulais d’abord remercier toutes les personnes qui ont répondu à mon questionnaire! Si vous n’êtes pas au courant, je compte monter mon restaurant à Paris et afin de finir mon business plan, je souhaitais faire une étude de marché pour mieux cerner les attentes et besoins des clients (je vous en parlais déjà ici)

Je clôture le questionnaire ce week-end donc si vous n’avez encore eu le temps d’y répondre je vous remets lien 🙂

LIEN DU QUESTIONNAIRE

***

Pour en revenir à la recette, l’automne commence franchement à s’installer et avec la baisse des températures arrivent mes légumes préférés. Au vu des recettes que j’ai publiées sur ce blog, je crois qu’on peut dire que je suis beaucoup plus inspirée par les courges 😀

Ici, j’avais envie d’un plat réconfortant qui ne nécessite pas d’être surveillé et qui mette surtout en avant des produits locaux de saison.

Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais beaucoup de céréales et légumineuses vendues en magasin bio ne viennent pas de France. Cela m’a particulièrement interpellée lorsque je me suis retrouvée face à des lentilles vertes de Chine … J’essaie de consommer au maximum local mais j’avoue n’avoir jamais regardé la provenance de produit tel quel les lentilles, tellement persuadée qu’elles étaient françaises !

En cherchant un peu, j’ai donc regardé quelle était l’offre française et je me suis tournée vers le petit épeautre. C’est une céréale encore assez peu connue que j’adore utiliser surtout en farine. Elle a l’avantage de contenir très peu de gluten (7%), elle est riche en magnésium, phosphore et calcium, et renferme les 8 acides aminés essentiels. C’est une céréale ancienne, donc peu transformée (contrairement au blé), et qui est aussi bien de chez nous. On la cultive en Haute-Provence et le petit épeautre possède même une IGP (indication géographique protégée).

Niveau goût, il a une saveur plus prononcée que le blé qui rappelle un peu celle de la noisette. J’ai donc choisi de l’associer avec des légumes un peu « terreux » tels que les champignons et la courge butternut (pour le côté sucré), des noisettes évidemment, et un peu de romarin.

Quantités pour 2 personnes – temps de préparation : 15 min – temps de cuisson : environ 40 minutes (avec une nuit de trempage)

Ingrédients :

  • 120 gr de petit épeautre
  • 150 gr de champignons de Paris (environ 7/8 pièces)
  • 250 gr de courge butternut (environ 1/3 de courge)
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cc de romarin séché
  • 10 gr d’huile d’olive
  • 15 gr de tamari*
  • 20 gr de purée de noisette
  • sel et poivre noir
  • pour servir : un brin de persil frais, quelques noisettes concassées, 1 cm de blanc de poireau finement émincé*

Notes :

*j’utilise le tamari pour saler un peu l’eau de cuisson et donner un peu de goût. La quantité indiquée est pour le tamari allégé en sel de la marque Lima. Il faudra sans doute adapter la quantité si vous utilisez un tamari plus fort. Vous pouvez aussi vous en passer, dans ce cas, ajouter davantage de sel.

*les ingrédients utilisés « pour servir » apportent un vrai plus à la recette. Notamment le poireau cru qui a une saveur qui rappelle celle de l’oignon de printemps et apporte du « peps » au plat.

Étapes de la recette :

La veille, mettre le petit épeautre à tremper dans de l’eau.

Le jour J, commencer par émincer l’échalote et l’ail. Réserver. Égoutter et rincer le petit épeautre.

Rincer les champignons à l’eau claire et détailler les en lamelles. Nettoyer la courge et découper la en cubes d’environ 1 cm (vous pouvez garder la peau si elle est bio).

Dans une casserole, faire chauffer l’huile d’olive et faire revenir l’échalote et l’ail pendant 1 minute. Ajouter la butternut et les champignons et laisser revenir de nouveau 1 minute avant d’ajouter le petit épeautre (préalablement égoutté et rincé), le romarin, 4 pincées de sel et 2 pincées de poivre.

Ajouter 900 gr d’eau et le tamari, et laisser mijoter à feu doux/moyen (il doit y avoir une très légère ébullition). Le petit épeautre va cuire environ 35/40 minutes. Surveiller la cuisson de temps pour vérifier que rien n’accroche. La courge va également se réduire un peu en purée et apporter du crémeux.

Lorsqu’il ne reste que très peu d’eau, vérifier la cuisson du petit épeautre; ajouter de l’eau s’il est encore ferme. Si non, ajouter la purée de noisette, mélanger et ajouter un peu de poivre et de sel si besoin.

Servir dans deux assiettes creuses et parsemer de persil frais, de noisettes et de poireau finement émincé. J’ai également décorer l’assiette avec quelques dés de courge rôtie qui me restaient.

Patates douces rôties, sauce cacahuète coco, brocolis et champignons

Je n’avais pas posté de recette salée depuis un moment et il faut dire que cette période de la saison n’aide pas! Je crois que le mois de janvier est un des plus pauvres au niveau des variétés de légumes!

Pour autant, j’adore respecter les saisons car, au delà de l’écologie, c’est un bon moyen pour essayer de nouvelles associations et assaisonner les légumes de différentes façons.

Je vous propose donc aujourd’hui une recette toute simple autour de la patate douce longuement rôtie au four afin d’obtenir un résultat bien sucré. Je l’ai accompagnée de brocolis et de champignons sautés au tamari ainsi que d’une sauce bien crémeuse à la purée de cacahuètes et lait de coco.

C’est une recette assez rapide à faire car, pendant que les patates douces cuisent, vous pouvez poêler les brocolis et les champignons et préparer la sauce. Je préfère cette méthode de cuisson pour les brocolis (plutôt que le four) car ils restent ainsi bien croquants.

Quantités pour 2 personnes – temps de préparation : 10/15 minutes – temps de cuisson : environ 40 minutes

Ingrédients :

  • 600 gr de patate douce
  • 200 gr de fleurettes de brocolis
  • 150 gr de champignons de Paris
  • 1 cs d’huile pour la cuisson
  • 10 gr de tamari
  • 1 cc de graines de sésame
  • sel, poivre (selon votre goût)

Pour la sauce :

  • 25 gr de purée de cacahuètes
  • 10 gr de tamari
  • 10 gr d’agave
  • 30 à 40 gr de lait de coco
  • 2 à 3 pincées de piment de cayenne (selon votre goût)

Pour servir : quelques cacahuètes concassées, sésame, piment

Étapes de la recette :

Laver et couper les patates douces en deux dans le sens de la longueur. Ajouter une pincée de sel sur chaque moitié et déposer les côté chaire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faire cuire 35 à 45 minutes au four chaleur tournante à 200 degrés. Les patates douces sont cuites lorsque la chaire est fondante (nb : en général, les sucs se dégagent et une sorte de caramel se forme autour des patates, c’est signe que c’est prêt!).

Pendant ce temps, détailler le brocoli en fleurettes pas trop grosses et les faire revenir à la poêle dans un peu d’huile environ 7/8 minutes pour qu’elles soient bien dorées. Ajouter un peu de sésame en fin de cuisson et une ou deux pincées de sel.

Faire de même avec les champignons et ajouter le tamari lorsqu’ils sont déjà un peu grillés. Poursuivre la cuisson une minute, le temps qu’ils absorbent la sauce. Réserver les légumes.

Réaliser enfin la sauce : mélanger la purée de cacahuètes avec le sirop d’agave, le tamari, le piment et le lait de coco. Ajouter plus au moins de lait selon la texture souhaitée. Il n’est pas nécessaire de saler la sauce car le tamari l’est déjà suffisamment.

Lorsque les patates douces sont cuites, déposer les dans une assiette et servir avec les brocolis, les champignons et ajouter la sauce par dessus.

 

 

Porridge salé au pesto, champignons et kale

Le porridge est un incontournable du petit déjeuner anglo-saxon et il s’est véritablement démocratisé en France ces dernières années. Pourtant, on trouve encore peu de recettes salées alors qu’on peut tout autant le décliner à l’infini!

Le résultat est aussi crémeux qu’un risotto mais la cuisson est beaucoup plus facile et rapide, alors pourquoi s’en priver !

J’ai utilisé des flocons d’avoine car ce sont les plus répandus et les plus neutres en goût , et aussi les plus abordables, mais vous pouvez tout à fait varier. J’aime particulièrement utiliser les flocons de légumineuses (pois chiches par exemple) afin d’avoir une saveur un peu plus relevée. Attention toutefois à adapter la quantité de liquide car les flocons n’ont pas tous la même capacité d’absorption.

Ce porridge salé était également l’occasion d’utiliser le parmesan de la marque Violife que j’ai récemment goûté pour la première fois. Je dois avouer que je suis assez bluffée par le goût! Je le trouve juste un peu trop salé et l’odeur est un peu trop forte je trouve. Si vous n’en avez pas, remplacer le simplement par des noix de cajou mixées avec un peu de levure maltée, d’ail en poudre et de sel.

Quantités pour 2 personne – temps de préparation et cuisson : 15/20 min

Ingrédients :

  • 100 gr de petits flocons d’avoine
  • 400 gr d’eau
  • 1 cs de pesto vegan (marque Sacla pour moi)
  • 1/3 de cube de bouillon (sans huile de palme de préférence)
  • 300 gr de champignons de Paris
  • 4 branches de chou kale
  • 1/2 oignon
  • 1 petite gousse d’ail
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 filet de tofu à l’ail des ours (marque Taifun)
  • quelques copeaux de parmesan Violife
  • sel, poivre

Étapes de la recette :

Déposer les flocons d’avoine et l’eau dans une casserole et laisser les flocons gonfler le temps de préparer les légumes.

Faire chauffer la cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle. Détailler l’oignon et la gousse d’ail en dés et faire revenir quelques minutes à feu moyen.

Nettoyer et émincer les champignons et ajouter les dans la poêle. Saler et poivrer. Laisser cuire quelques minutes.

Pendant ce temps, faire chauffer la casserole avec les flocons à feu moyen/ doux et ajouter le bouillon cube. L’astuce pour avoir un porridge bien crémeux est une cuisson douce assez longue (au moins 10 minutes). Penser également à remuer la préparation régulièrement avec une cuillère en bois.

Faire chauffer une seconde poêle et ajouter le tofu détaillé en dés. Je n’ajoute pas d’huile car ce tofu est déjà assez gras (penser également à l’éponger dans un peu d’essuie tout avant de le poêler pour retirer l’excédent d’huile). Cuit ainsi, vous aurez un tofu légèrement croustillant.

Ajouter enfin les feuilles de kale dans la poêle avec les champignons et poursuivre la cuisson quelques minutes.

Le porridge devrait également être cuit, ajouter la cuillère à soupe de pesto et servir de suite accompagné de la poêlée de légumes, du tofu et de quelques copeaux de parmesan.

Menu de Noël – le plat : portobellos farçis

On continue notre menu de noël avec cette fois le plat principal! Avec cette recette, je participe également au calendrier de l’avent avec deux autre blogueuses :

Là encore pas de simili carné puisque la farce des champignons ne contient ni soja ni seitan : j’ai utilisé des châtaignes et des noix pour réaliser ma « bolognaise » végétale. Cela permet de changer de l’habituel haché de soja et d’utiliser en plus un produit de saison très présent lors des fêtes : la châtaigne. Les noix apporte quand à elle un peu de mâche et relève le goût de la châtaigne.

Pour accompagner ces petits farcis, je vous propose d’une part des carottes rôties au four au vinaigre balsamique, pour une saveur légèrement sucrée et, d’autre part une purée de pomme de terre/céleri rave. Je trouve que le céleri vient bien contrebalancer le côté sucré de la carotte et apporte un peu de douceur. Je sais que tout le monde n’aime pas ce légume donc je n’en ai mis qu’une petite portion dans la purée, libre à vous ensuite d’en mettre davantage (ou même de l’omettre!) selon votre goût.

Pour les étapes de la recette, j’ai essayé d’organiser le tout afin que cela prenne le moins de temps possible. Vous pouvez aussi préparer la purée et la farce en avance, il ne vous restera alors que les carottes et la champignons à cuire avant de passer à table.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : une bonne heure

Ingrédients :

Pour les portobellos farçis

  • 4 gros champignons portobello*
  • 100 gr de châtaignes cuites
  • 30 gr de noix
  • 150 gr de concassée de tomates
  • 1 petit oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cs d’herbes de Provence séchées
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 4 cs de parmesan vegan (soit 2 cs de noix de cajou et 2 cs de levure maltée mixées)
  • sel, poivre

Pour la purée de pommes de terre et céleri

  • 400 gr de pommes de terre (poids net épluché)
  • 100 gr de céleri rave (poids net épluché)
  • 150 gr de lait végétal (j’ai utilisé du lait de soja)
  • 50 gr d’eau de cuisson
  • 2 cs d’huile d’olive
  • sel, poivre

Pour les carottes

  • une douzaine de carottes*
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 cs de vinaigre balsamique
  • 1 cs de sirop d’agave
  • 2 branches de thym
  • 1 branche de laurier
  • sel, poivre

Notes :

*je n’ai encore jamais trouvé de portobellos en magasins bio, j’avais acheté ceux-ci chez Mark and spencers. Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez tout à fait utiliser de gros champignons de Paris

*penser à utiliser différentes variétés de carottes pour plus de couleur dans l’assiette (orange, jaune et violette)

Étapes de la recette :

Commencer par préparer les carottes : épluchez les et couper les en deux dans le sens de la longueur. Mélanger l’huile, le vinaigre, le sirop d’agave et le sel et poivre dans un bol. Disposer les carottes dans un plat et ajouter le mélange par dessus, mélanger les pour bien toutes les imprégnées. Ajouter ensuite le thym et le laurier et faire cuire au four à 210 degrés pendant 30 à 40 min.

Épluchez ensuite les pommes de terre et le céleri et couper en gros cubes. Faites les ensuite cuire dans un grand volume d’eau bouillante salée.

Pendant que les légumes cuisent, préparer la farce des champignons. Dans une poêle légèrement huilée, faites revenir l’oignon émincé et la gousse d’ail écrasée. Laisser revenir les légumes quelques minutes et profitez-en pour préparer les champignons : brosser les pour retirer éventuellement la terre et couper le pied (nous n’aurons besoin que du chapeau). Déposer les dans un plat avec une cuillère à soupe d’huile d’olive, du sel, et faites les cuire au four environ 10 minutes (selon la taille des champignons).

Dans la poêle, ajouter les châtaignes et les noix grossièrement émincées. Faites revenir quelques minutes et ajouter le concassée de tomates, les herbes et le sel et poivre. Farcir les champignons avec cette farce et déposer dessus une bonne cuillère à soupe de parmesan vegan sur chaque champignon. Faites ensuite dorer les champignons au four 5 minutes.

Après 20/25 min de cuisson, les pommes de terre et le céleri doivent être bien tendres (penser à vérifier la cuisson). Égoutter les légumes et garder un peu d’eau de cuisson. Écraser-les et ajouter petit à petit l’eau et le lait de soja. Ajuster la quantité de liquide selon la texture souhaitée. Ajouter enfin l’huile d’olive et assaisonner.

Pour la présentation, j’ai disposé la purée dans le fond d’une assiette creuse, puis ajouté par dessus le champignon et les carottes. J’ai ensuite parsemé le tout de persil plat ciselé et d’une pincée de piment d’Espelette.