Poivrons farcis au riz biryani aux épices douces

Le mois de juillet approche à grands pas et avec lui les premiers poivrons. J’avais donc très envie de réaliser une recette à partir de ce légume mais pour changer des petits farcis à la provençale je suis partie sur une inspiration indienne (une cuisine que j’affectionne tout particulièrement).

Les poivrons sont donc garnis d’un riz biryani que je cuis par absorption avec quelques légumes et des épices. C’est un plat que l’on retrouve dans toute l’Inde et sa version varie selon les régions. Il est généralement composé de riz basmati donc (je vous conseille du demi complet pour une meilleure tenue à la cuisson) que l’on fait revenir dans un peu de matière grasse (j’utilise de l’huile de coco à la place du traditionnel ghee) et des épices. Il existe de nombreuses variations végétariennes avec souvent des petits pois, du chou fleur ou encore des haricots. Pour rester dans des produits de saison, j’ai uniquement utilisé un peu d’oignon et de courgette mais libre à vous d’ajouter les légumes que vous avez sous la main.

Pour les épices, j’ai réalisé un mélange plutôt doux (sans piment) avec de la cardamome, de la cannelle, du cumin, du gingembre et du curcuma. Le plat est donc relevé et très parfumé mais pas piquant.

En dernière touche, vous pouvez aussi ajouter un peu de yaourt de coco au moment de servir pour apporter un peu de fraîcheur.

Quantités pour 2/3 personnes – temps de préparation : 10 minutes – temps de cuisson : 20/25 minutes

Ingrédients :

  • 3 poivrons
  • 150 gr de riz basmati demi complet + 2,5 volumes d’eau pour la cuisson
  • 1/2 oignon (+/- 50 gr)
  • 1 petite courgette (+/- 120 gr)
  • 15 gr d’huile de coco (non désodorisée)
  • 1/4 cc de cardamome en poudre *
  • 1/4 cc de gingembre en poudre
  • 1/2 cc de graines de cumin
  • 1/2 cc de curcuma en poudre
  • 1/4 cc de cannelle en poudre
  • 15 + 5 gr de noix de coco râpée
  • une douzaine de noix de cajou
  • une tige de coriandre fraîche
  • sel

Notes :

*toutes les quantités d’épices sont indiquées en cuillères à café car j’utilise des cuillères doseuses (système métrique anglo-saxon). C’est très utile pour les petites quantités que l’on peut difficilement peser (à moins d’avoir une balance de cuisine très précise). Vous pouvez tout à fait faire sans, veillez juste à garder les mêmes proportions entre les épices pour respecter la recette. Enfin, les goûts des épices peuvent varier selon leur fraîcheur et la marque (Cook pour moi), les quantités sont donc là à titre indicatif mais n’hésitez pas à goûter !

Étapes de la recette :

Laver et couper les poivrons en deux. Retirer les graines et les parties blanches à l’intérieur et laisser les tiges. Déposer les sur une plaque, ajouter deux pincées de sel et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20/25 minutes (ils doivent être légèrement fermes).

Faire chauffer l’huile de coco dans une poêle. Détailler l’oignon et la courgette en petits dés et réserver.

Ajouter toutes les épices (cardamome, cannelle, curcuma, cumin, gingembre) et la noix de coco (les 15 gr) dans la poêle et les faire revenir à feu moyen une ou deux minutes. Cette étape (appelée « tempering » dans la cuisine indienne) permet de « réveiller » un peu les épices et d’intensifier leur parfum. Ajouter ensuite l’oignon, laisser revenir 2 minutes puis ajouter la courgette et enfin le riz et prolonger la cuisson 1 minute tout en remuant.

Lz riz est cuit ici par absorption : il suffit donc d’ajouter 2,5 fois le volume du riz en eau (soit ici environ 375 gr d’eau). Saler et baisser le feu sur doux/moyen et laisser cuire pendant 10/15 minutes, le temps que le riz ait absorbé toute l’eau (remuer régulièrement). Si le riz est encore un peu ferme, ajouter une à deux cuillères à soupe d’eau.

Ajouter le riz dans les poivrons, parsemer de noix de cajou grossièrement concassées et du reste de noix de coco et prolonger la cuisson 5 minutes sous le grill, juste le temps de torréfier les noix de cajou (leur saveur est bien meilleure avec une légère torréfaction!).

Servir aussitôt et ajouter quelques feuilles de coriandre et éventuellement une cuillère à soupe de yaourt de coco.

 

 

 

Tarte fine aux courgettes, crème de soja au miso blanc

Pour changer un peu des quiches et des pizzas, je vous propose aujourd’hui une tarte fine aux courgettes. Ici, pas besoin de moule puisque la pâte est étalée et cuite directement sur une plaque pour un petit côté rustique.

Le fond est donc composé d’une pâte brisée sans gluten à base de farine de riz et de pois chiches. Le goût de cette dernière n’est pas trop présent car je ne voulais pas qu’il prenne le dessus sur la garniture. J’ai également ajouté un peu de yaourt de soja nature afin de jouer le rôle de liant. C’est l’alternative que je préfère pour remplacer les œufs, la tenue est sans comparaison et cela permet de ne pas mettre trop de gras.

D’ailleurs vous pouvez tout à fait remplacer l’huile par de la purée d’oléagineux (amandes pour une version neutre ou sésame pour donner un peu de goût), je le fais généralement pour les pâtes sucrées. Dans ce cas, ajouter l’eau peu à peu car il faudra sans doute ajuster la quantité (selon la fluidité de votre purée).

Enfin, à la manière d’une pizza blanche, j’ai ajouté une sauce crémeuse dans le fond de la tarte à base de crème de soja, miso blanc et ail. C’est un peu ma sauce à tout faire car je l’utilise dans beaucoup de plats : risotto, pâtes aux champignons, sur des légumes grillés, ou même pour faire des fromages de cajou. Le miso blanc apporte une touche sucrée qui rappelle légèrement le fromage, surtout si vous y ajouter également un peu de levure maltée (je n’en ai pas mis ici).

Quantités pour une tarte de 24 cm de diamètre environ – temps de préparation : 20 min – temps de cuisson : 20 min

Ingrédients :

Pour la pâte brisée

  • 120 gr de farine de riz complet
  • 80 gr de farine de pois chiches
  • 50 gr de fécule de pommes de terre
  • 60 gr de yaourt de soja nature
  • 50 gr d’huile d’olive
  • 60 gr d’eau fraiche
  • 2 gr de sel fin

Pour la crème

  • 100 gr de crème de soja
  • 7 gr de miso blanc
  • 1/2 cc d’ail en semoule
  • 15 gr de jus de citron
  • 1 cc de levure maltée (facultatif)

Pour la garniture

  • 2 courgettes (soit environ 500 gr)
  • 5 gr d’huile d’olive
  • 1 cc d’herbes de provence
  • le zeste d’un demi citron
  • sel, poivre
  • quelques graines au choix (courge, tournesol ou pignons de pin)

Étapes de la recette :

Commencer par réaliser la pâte en mélangeant les farines, le sel et la fécule avec le yaourt et l’huile d’olive à l’aide d’une spatule. Puis ajouter l’eau et utiliser ensuite vos mains pour former une boule. Laisser reposer au frais 15 minutes le temps de réaliser la suite de la recette.

Faire chauffer l’huile d’olive (les 5 gr) dans une poêle à feu moyen. Détailler les courgettes en fines lanières (dans le sens de la longueur) à l’aide d’une mandoline ou, à défaut, avec un économe. Faire cuire 4/5 minutes avec les herbes de Provence, un peu de sel et de poivre. Ajouter les zestes de citron en fin de cuisson. Les courgettes doivent juste être saisies pour qu’elles aient rendu un peu d’eau. Réserver.

Préparer la sauce en mélangeant la crème de soja, le miso blanc, l’ail, le sel et le poivre. Puis ajouter en dernier le jus de citron (il va permettre de « resserrer » un peu la crème).

Étaler la pâte brisée entre deux feuilles de papier cuisson. Déposer la crème jusqu’à trois centimètres du bord puis déposer les courgettes. Rabattre les bords de la pâte et ajouter quelques graines de courge et de tournesol sur le dessus.

Faire cuire environ 20 minutes à 180 degrés et servir aussitôt.

Avec la même recette de tarte, n’hésitez pas à varier les légumes : les asperges fonctionnent très bien! Dans ce cas, pas besoin de les cuire avant, couper les en deux dans la longueur et déposer directement sur la tarte avec les herbes et le citron.