Curry aloo gobi

Vous l’aurez sans doute remarqué au travers de mes recettes salées, j’aime beaucoup les épices ! 😀 C’est tout naturellement que j’ai donc un penchant pour les cuisines relevées, mais pas forcément piquantes, que ce soit la cuisine thaïlandaise, libanaise ou caribéennes. Et bizarrement, je n’avais pas encore publié de recette de curry indien alors que j’en raffole! Je rectifie le tir aujourd’hui.

J’ai eu la chance d’aller deux fois en Inde grâce à mon ancien travail et, même si je n’ai pas pu beaucoup visiter ce pays, je peux vous dire que j’en ai bien profité au niveau de l’assiette!

Un des plats que je préfère et que je fais le plus souvent est le curry « aloo gobi ». Il en existe différentes versions (avec ou sans sauce) et il est généralement servi comme accompagnement d’un dhaal ou de riz. De plus, c’est un plat parfaitement de saison puisqu’il se compose de chou fleur, pommes de terre et épinards, alors autant en profiter!

Pour ma part, je vous propose une version en sauce car j’aime pouvoir y mélanger le riz et « saucer » le plat avec un peu de naan (ce plat sera parfait avec ma recette sans gluten ici).

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 15 minutes – temps de cuisson 15/20 minutes

Ingrédients :

  • 250 gr de pommes de terre
  • 1 petit chou-fleur (soit 400 gr de fleurettes)
  • 150 gr d’épinards frais
  • 1 gros oignon jaune (environ 200 gr)
  • 1 morceau de gingembre frais de 3 cm
  • 1 à 2 cc de curry en poudre*
  • 1/2 cc de curcuma en poudre
  • 15 gr d’huile de coco
  • 250 gr de concassé de tomates
  • 150 gr de lait de coco
  • 200 gr de riz basmati 1/2 complet
  • 3/4 pincées de sel
  • quelques brins de coriandre fraîche pour servir

Pour servir : yaourt de coco et noix de cajou par exemple

Notes :

*la quantité de curry en poudre dépendra vraiment de votre goût mais aussi et surtout de vos épices! D’une marque à l’autre, le mélange sera plus ou moins puissant selon la qualité des épices. Si vous disposez d’un moulin à café, je ne peux que vous conseillez d’acheter des épices entières et de les moudre vous même afin de garder un maximum de fraîcheur et de gôut

Étapes de la recette :

Dans un faitout, faire fondre l’huile de coco et y faire revenir les épices curry, le curcuma et le gingembre râpé pendant environ 2 minutes. Cette étape permet de « réveiller » les épices et d’intensifier leur saveur (on parle de « tempering » en anglais mais je n’ai pas vraiment trouvé de traduction).

Détailler l’oignon en fines lamelles et le faire revenir également.

En parallèle, porter une casserole d’eau à ébullition afin d’y cuire le riz.

Éplucher les pommes de terre et les couper en gros cubes de 3 cm environ. Ajouter les dans le faitout et les faire revenir 2 minutes. Ajouter enfin les fleurettes de chou-fleur. Il est important de procéder dans cette ordre pour que tous les légumes soient cuits correctement (le chou-fleur cuit plus vite que la pomme de terre).

Lorsque tous les légumes sont légèrement dorés, ajouter les feuilles d’épinard coupées en 3 ou 4 (en prenant soin de retirer la tige centrale). Prolonger la cuisson 2 minutes le temps que les épinards « tombent ».

Verser 200 gr d’eau dans le faitout, les légumes doivent être à peine couverts. Laisser cuire à feu moyen pendant 10 minutes. Ajouter ensuite le concassé de tomates et le lait de coco et prolonger la cuisson de 5 minutes. Saler selon votre goût (et si besoin rajouter un peu d’épices) et vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau : les légumes doivent être juste cuits et encore fermes.

Servir le curry bien chaud avec le riz et quelques brins de coriandre. Vous pouvez également ajouter un peu de yaourt de coco, les naans et des noix de cajou torréfiées.

 

 

Gnocchis au potimarron et patate douce, sauce au curry thaï

Je n’avais pas vraiment prévu de publier cette recette mais ce plat a suscité pas mal d’intérêt sur Instagram alors j’ai changé d’avis! Du coup je n’avais pas pris beaucoup de photos alors d’avance excusez-moi si l’article en manque un peu 😀

Les gnocchis, c’est un peu le plat dans lequel on a peur de se lancer car le façonnage est un assez fastidieux. Et pour peur que la pâte soit en peu collante, c’est la galère lors de la cuisson … Pourtant, le mélange est très simple et ne requiert pas de matériel particulier si ce n’est un bon écrase purée ! Et, surtout, c’est bien meilleur que ceux qu’on achète en supermarché, souvent trop caoutchouteux!

Ma version est évidement vegan et sans gluten et, pour cela il n’est pas nécessaire de remplacer l’œuf par un quelconque ingrédient. L’ajout de fécule et l’amidon de la patate douce suffisent à apporter du liant.

Pour rester dans les produits de saison, j’ai décidé d’utiliser un mélange de potimarron et de patate douce. Les deux ont une saveur assez sucrée et donnent aux gnocchis une jolie couleur orangée. En mettant au moins 50% de pomme de terre dans les gnocchis, on apporte suffisamment d’amidon pour lier la pâte d’une part, et, d’autre part, il n’est pas nécessaire d’ajouter trop de farine car la purée ne sera pas trop aqueuse.

Enfin, j’ai servi les gnocchis avec une sauce au curry thaï à base de lait de coco pour un résultat bien crémeux et gourmand.

Quantités pour 3/4 personnes (selon votre appétit) – temps de préparation : 45 minutes (vous pouvez préparer la pâte la veille)

Ingrédients :

Pour les gnocchis

  • 1 patate douce de 350 gr environ (poids net avant épluchage)
  • 300 gr de chaire de potimarron cuite (soit un petit potimarron, et s’il vous reste de la chaire, pas de panique, vous pouvez l’utiliser pour ma recette de granola )
  • 120 gr de fécule de mais
  • 120 gr de farine de riz complet + 1 ou 2 cs pour le plan de travail
  • 4 pincées de sel

Pour la sauce

  • 1 cs d’huile de coco
  • 1 petite gousse d’ail
  • un morceau de gingembre d’environ 1 cm
  • 4 /5 feuille de curry séchées* (facultatif, voir notes)
  • 1 cs de pâte de curry rouge
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • 1 boîte de 400 ml de lait de coco
  • 2 branches de coriandre pour servir

Notes :

*je trouve les feuilles de curry séchées en épicerie fine. Elle ne sont pas indispensables mais elles permettent de parfumer davantage la sauce en les faisant « frire » dans l’huile (qui prend ainsi le goût des feuilles avant d’y faire revenir le reste des ingrédients)

Étapes de la recette :

Si votre potimarron n’est pas cuit, mettez le directement au four (entier) pendant 45 à 60 minutes à 190 degrés, jusqu’à ce que vous puissiez y planter un couteau très facilement. Après cuisson, couper le en deux, retirer les graines, et récupérer la chaire (sans la peau) afin d’avoir 300 gr.

Pendant ce temps, porter une casserole d’eau à ébullition, éplucher la patate douce et détailler la en gros cubes. Faire cuire 20 minutes puis égoutter et écraser la patate douce dans un saladier avec le potimarron (ou directement au mixeur, avec une lame en S).

Lorsque votre écrasé est bien lisse (et froid, sinon attention les mains!), ajouter la farine de riz et la fécule ainsi que le sel. Mélanger bien le tout pour former une boule puis déposer la sur votre plan de travail légèrement fariné. Couper la en 4 et rouler chaque quart afin de faire un « boudin » d’environ 2/3 cm de large, puis détailler en tronçons de 1 cm.

Et c’est là que ça devient un peu plus fastidieux : prenez chaque gnocchis et arrondissez légèrement les angles en le roulant un peu, puis passez les sur le dos d’une fourchette pour former les petits sillons. Cette étape n’est pas obligatoire mais cela permettra d’accrocher un peu la sauce.

Une fois tous vos gnocchis façonnés, porter une grande casserole d’eau salée à ébullition (avec une cuillère à soupe d’huile) et faire chauffer une poêle avec l’huile de coco. Ajouter les feuilles de curry et les faire frire une minute avant de les retirer (je les ai gardées pour la décoration ensuite). Ajouter ensuite le gingembre râpé et la gousse d’ail écrasée ainsi que la pâte de curry et le curcuma. Laisser revenir une ou deux minutes (cela permet de mieux développer les arômes des épices) puis baisser le feu et ajouter le lait de coco. Bien mélanger et patienter 5 minutes le temps que la sauce réduise un peu et s’épaississe.

Lorsque l’eau boue, ajouter les gnocchis (je l’ai fait en deux fois) et lorsqu’il remontent à la surface (moins de 2 minutes) c’est signe qu’ils sont cuits! Retirer les alors de l’eau avec un écumoire et déposer les dans une passoire pour retirer l’excédent d’eau.

Ajouter les enfin dans la sauce pour les réchauffer si besoin et servir sans attendre avec un peu de coriandre fraîche ciselée.