Quiche aux carottes, lait de coco et cumin

J’aime beaucoup réaliser des quiches ou des tartes tout au long de l’année. C’est assez rapide à faire, le dîner est prêt pour plusieurs repas d’avance et surtout c’est un bon moyen d’utiliser des légumes un peu passés.

Avec le peu de légumes disponibles sur les étals en ce moment, j’ai fait le choix d’utiliser des carottes pour cette recette mais vous pouvez tout à fait les remplacer par des poireaux par exemple. Il faudra juste penser à les faire cuire un peu plus longtemps avec un fond d’eau.

Pour l’appareil, j’ai utilisé du tofu soyeux (qui selon moi donne vraiment le meilleur résultat en terme de tenue et de texture) mais cette fois mélangé avec du lait de coco. Ce lait, beaucoup plus riche que les autres laits végétaux, apporte plus de moelleux à la quiche et surtout beaucoup de saveur.

Pour la pâte brisée, j’ai utilisé un mélange de farine de riz complet, de maïs et de pois chiches. J’aime particulièrement le goût de cette dernière dans les préparations salées et surtout avec les épices telle que le cumin et la coriandre. En revanche, cette farine est très gourmande en eau, il faut donc ajuster les quantités de liquide par rapport à la version au petit épeautre que j’avais publiée ici.

Quantités pour un moule de 18 cm (4 à 6 parts) – temps de préparation : 20 min, temps de cuisson : 40 min

Ingrédients :

Pour l’appareil

  • 4 carottes (environ 400 gr)
  • 1 oignon
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 300 gr de tofu soyeux
  • 150 gr de lait de coco
  • 30 gr de fécule de maïs
  • 1/2 à 1 cc de cumin en poudre (selon votre goût)
  • 1/2 cc de curcuma en poudre
  • 2 pincées de coriandre en poudre
  • sel, poivre

Pour la pâte brisée

  • 100 gr de farine de riz complet
  • 50 gr de farine de maïs
  • 50 gr de farine de pois chiches
  • 50 gr d’huile d’olive
  • 60 gr d’eau
  • sel

Étapes de la recette :

Commencer par faire revenir la cuillère d’huile dans une poêle sur feu moyen. Émincer l’oignon et le faire revenir quelques minutes. Éplucher et râper les carottes (de préférence avec le plus gros trou de la râpe pour garder pus de « mâche ») et faire revenir avec l’oignon. Ajouter ensuite la coriandre en poudre, une demie cuillère à café de cumin en poudre, du sel et du poivre et laisser revenir à feu doux pendant une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, préparer la pâte brisée : mélanger les farines et le sel dans un bol et ajouter l’huile et l’eau. Mélanger du bout des doigts afin de former une boule. Abaisser la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et la déposer sur un moule préalablement huilé et fariné. Si la pâte se casse (ce qui est possible si comme moi vous utilisez un moule à bords hauts), il suffit de recoller des morceaux de pâtes et de bien tasser. Après cuisson, la pâte va bien se tenir.

Piquer le fond de tarte à l’aide d’une fourchette et réserver au frais.

Préparer enfin l’appareil de la quiche. Verser le tofu soyeux, le lait de coco et la fécule dans le bol du blender et mixer. Ajouter ensuite le sel, poivre, curcuma (pour donner une jolie couleur jaune) et une demie cuillère à café de cumin supplémentaire. Mixer de nouveau.

Mélanger cet appareil aux carottes et verser le tout sur le fond de tarte. C’est à ce moment là que j’égalise les bords de ma tarte pour laisser seulement un demi centimètre dépasser.

Enfin, faire cuire la tarte au four environ 40 minutes à 190 degrés. Patienter 10 à 15 minutes avant de la découper.

Banana bread à la farine de pois chiches (sans gluten)

La recherche du banana bread parfait c’est un peu comme la quête du Graal! Pas facile de trouver celle qui me convenait!

Au départ je ne pensais pas publier cette recette car finalement il y en a déjà beaucoup sur internet et je ne pensais pas qu’elle apporterait quelque chose de nouveau. Mais c’est finalement devenue ma recette fétiche, je l’ai réalisée plusieurs fois et elle est inratable, j’obtiens un gâteau bien levé, moelleux et avec une très bonne tenue. Ce sont là les trois critères clés pour qu’un gâteau soit réussi selon moi. Ce n’est pas parce que l’on retire les œufs et le gluten que les gâteaux doivent être denses, voire un peu pâteux en bouche si j’ose dire (oui, je sais très bien que vous aussi vous avez dû essayer ce type de recette!).

Concernant les farines, j’ai choisi ici d’utiliser un mix à partir de farine de riz demi-complet et de farine de pois chiches. Jusqu’ici, j’étais un peu frileuse sur l’utilisation du pois chiches en recette sucrée car je trouvais son goût trop fort. Si c’est aussi votre cas, vous devriez changer d’avis! La farine de pois chiches se marie très bien au goût sucré de la banane et la cannelle vient adoucir le tout.

L’utilisation de la farine de pois chiches est également intéressante d’un point de vue nutritionnel car elle est riche en fibres, en protéines et possède un indice glycémique bas. Avec quelques tranches de ce banana bread, vous avez un petit déjeuner complet !

Enfin, vous verrez que j’ai utilisé dans la recette un peu de compote de pommes. Au départ, c’était simplement car je n’avais plus assez de bananes mais j’ai trouvé que cela apportait un peu plus de légèreté au gâteau tout en adoucissant le goût de la banane, je l’ai donc conservée dans la liste des ingrédients.

Quantités pour un moule de 23*7 cm (soit une douzaine de part) – temps de préparation : 10 min et temps de cuisson : 45 à 50 min

Ingrédients :

  • 280 gr de bananes bien mûres (soit deux belles bananes sans la peau)*
  • 70 gr de compote de pommes sans sucre ajouté
  • 90 gr de farine de pois chiches*
  • 70 gr de farine de riz demi complet
  • 50 gr de poudre d’amandes
  • 40 gr de fécule de mais
  • 40 gr de sucre complet (type rapadura ou muscovado)
  • 30 gr d’huile de coco*
  • 160 gr de lait végétal*
  • 2 cc de cannelle
  • 1 cc de graines de vanille ou extrait
  • 8 gr de levure
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 cs de graines divers pour décorer

Notes :

*le poids indiqué peut sembler très précis mais c’est le poids moyen des bananes de grande taille. Si vous en avez un peu plus, pas de souci, penser juste à réduire en conséquence la compote

*si vous ne souhaitez vraiment pas utiliser de farine de pois chiches, remplacer la par 30 gr de farine de riz demi complet et 60 gr de farine de mais

*vous pouvez remplacer l’huile de coco par 40 gr de purée d’amandes (ou autre) bien fluide, les deux options fonctionnent très bien. L’huile apporte toutefois un peu plus de moelleux selon moi

*vous pouvez utiliser le lait de votre choix, j’ai essayé pour ma part avec du lait de soja et du lait d’amande et je n’ai pas noté de différence sur le résultat final

Étapes de la recette :

Commencer par écraser les bananes à la fourchette dans un bol. Une fois que la purée est bien lisse, ajouter la compote de pommes, le sucre, la vanille et la cannelle. Mélanger le tout.

Ajouter ensuite, les farines, la fécule et la poudre d’amandes. Mélanger de nouveau et ajouter l’huile fondue (ou la purée d’oléagineux) puis le lait végétal et enfin la levure et la pincée de bicarbonate.

Lorsque la préparation est homogène, verser là dans un moule à cake préalablement huilé et fariné. Ajouter sur le dessus une cuillère à soupe de graines pour décorer.

Il ne vous reste qu’à cuire le banana bread de 45 à 50 min à 190 degrés. Vérifier la cuisson avec un couteau et, ne vous inquiétez pas si le gâteau vous semble trop doré, cela est dû au sucre complet qui donne une teinte assez brune (attention toutefois à ne pas placer la grille du four trop haut car le gâteau va bien gonfler).

Laisser le banana bread refroidir avant de le trancher. Il se conserve très bien 2 à 3 jours enveloppé dans un torchon propre.

Couscous aux légumes d’hiver et falafels de patates douces

Pour cette nouvelle recette salée, j’ai souhaité revisiter le couscous. C’est un plat que l’on peut rendre vegan très facilement en omettant simplement le beurre dans la semoule puisqu’il existe déjà une version végétarienne dans la cuisine traditionnelle marocaine. Mais j’avais envie d’aller un peu plus loin dans le changement : ici pas de semoule de blé, mais une semoule de choux fleur; les pois chiches sont intégrés sous forme de farine; et j’ai utilisé de la patate douce afin de réaliser des boulettes. Enfin, mois de novembre oblige, pas de courgettes mais un mélange de légumes de saison : carottes, navets, panais et fenouil.

Cette recette n’a plus grand chose de traditionnel si ce n’est les épices utilisées mais on retrouve le côté réconfortant de ce plat.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : une bonne heure (cuisson comprise)

Ingrédients :

Pour les falafels de patate douce (une douzaine)

  • 500 gr de patate douce (environ 2 patates, poids net une fois épluchées)
  • 120 gr de farine de pois chiche
  • 40 gr de fécule de pomme de terre
  • 1 petite poignée de feuilles de coriandre ciselée
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 cc de paprika
  • 1/2 cc de piment en poudre
  • 1 cs de gomasio ou graines de sésame
  • 1 cs d’huile d’olive
  • sel et poivre noir

Pour les légumes et le bouillon

  • 6 carottes
  • 3 navets
  • 2 panais
  • 1 fenouil
  • 1 oignon
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 1 à 2 cs de ras el hanouth
  • 2 bâtons de cannelle
  • 2 feuille de laurier
  • sel, poivre noir

Pour la semoule de choux fleur

  • 1 choux fleur
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • sel, poivre noir

Étapes de la recette :

Commencer par porter une casserole d’eau à ébullition. Éplucher et détailler les patates douces en gros cubes. Les faire cuire environ 15/20 min dans l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres.

Pendant ce temps, faites chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans un faitout afin d’y faire revenir l’oignon et le fenouil détaillés en fines lamelles. Ajouter ensuite les carottes découpées en tranches biseautées (d’environ 1 cm d’épaisseur), les navets et panais en cubes. Essayer de donner la même taille à vos légumes afin que le temps de cuisson soit le même. Ajouter ensuite une ou deux cuillères à soupe de ras el hanouth (selon votre goût) et faites revenir les légumes une dizaine de minutes. Ajouter de l’eau jusqu’au niveau des légumes, les bâtons de cannelle et les feuilles de laurier et laisser mijoter environ 30/40 minutes à feu moyen.

Les patates douces doivent être à présent cuites, égoutter les et transvaser les dans un bol. Les réduire en purée à l’aide d’une fourchette ou d’un presse purée et ajouter la farine de pois chiches, la fécule, le cumin, le paprika, le piment, la coriandre ciselée et le sel et poivre. Bien mélanger le tout. Si besoin, rajouter un peu de farine jusqu’à ce que le mélange soit malléable. A l’aide d’une cuillère à soupe, prélever un peu de pâte et réaliser des boulettes en les roulant dans vos mains. Les disposer sur un plaque recouverte de papier sulfurisé. A l’aide d’un pinceau, étaler un peu d’huile d’olive sur les boulettes, ajouter quelques pincées de gomasio ou de sésame et faire cuire au four 30 minutes à 210 degrés (position grill sur les 5 dernières minutes pour les faire dorer).

Dernière étape de la recette : la semoule de choux fleur. Pour cela, il vous suffit de détailler votre choux fleur en fleurettes (ne pas garder les tiges les plus épaisses) et de les passer au mixeur rapidement (avec la lame en S). Faites ensuite revenir la semoule dans une poêle légèrement huilée avec le curcuma, le sel et poivre. Cela ne prendra que quelques minutes car le but est de retirer l’excédent d’eau du choux fleur et de le réchauffer. La semoule doit rester un peu ferme.

Dresser enfin les falafels de patate douce, la semoule et les légumes dans des bols. Vous pouvez également garder un peu de bouillon et y ajouter de la pâte d’harissa pour que chacun se serve. En touche finale, j’ai ajouté quelques feuilles de coriandre et amandes effilées.