Légumes rôtis aux épices douces, sauce yaourt sésame et chermoula

Pour ce deuxième plat de printemps, j’avais envie de vous proposer une recette idéale pour recevoir. Il n’y a rien de compliqué mais elle demande un peu de temps car il y a plusieurs préparations à faire mais en 45 minutes tout est plié! Il suffit de préparer les condiments pendant que les légumes cuisent.

Et l’avantage, c’est que vous pouvez disposer de grands plats sur la table et chacun se sert comme il le souhaite, c’est plus convivial!

Le gros de l’assiette est composée de légumes rôtis : d’une part, une épaisse « tranche » de chou fleur au cumin et cannelle, et, d’autre part, du fenouil cuit avec un mélange d’orange, d’agave, de cumin et d’huile d’olive. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un mélange sucré/salé (comme souvent) 🙂

J’accompagne le tout d’une sauce crémeuse à base de yaourt de soja au tahin et d’une chermoula bien relevée, d’un peu de riz au curcuma et enfin, pour la décoration, des amandes concassées et de la grenade.

En règle générale, c’est ainsi que j’aime construire mes assiettes, en jouant sur les différentes textures, et en ajoutant quelques « toppings » qui vont ajouter de la mâche et des saveurs supplémentaires. C’est là tout ce que j’aime dans la cuisine végétale : assembler différentes petites préparations afin de construire un plat harmonieux.

Chermoula et sauce au yaourt

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 45/50 minutes (cuisson comprise)

Ingrédients :

Pour le chou fleur

  • 1 petit chou fleur (750/800 gr sans les feuilles)
  • 30 gr d’huile d’olive
  • 1 cc de cumin en poudre (soit environ 4 gr)
  • 1/2 cc de cannelle en poudre (soit environ 2 gr)
  • sel

Pour le fenouil

  • 1 beau fenouil (300/350 gr)
  • 10 gr d’huile d’olive
  • 15 gr de sirop d’agave
  • 30 gr de jus d’orange (soit la moitié d’une orange à jus)
  • le zeste d’une orange
  • 1 cc de graines de cumin
  • sel, poivre de timut*

Pour le riz pilaf

  • 250 gr de riz basmati
  • 1 cs d’huile
  • 1/2 oignon
  • 500 gr d’eau
  • 1 cc de curcuma en poudre (soit environ 4 gr)
  • 1/2 cc de gingembre en poudre (soit environ 2 gr)
  • sel, poivre

Pour la sauce au yaourt

  • 200 gr de yaourt de soja nature sans sucre ajouté
  • 30 gr de tahin
  • 5 gr de jus de citron jaune
  • sel, poivre

Pour la chermoula

  • 1 bouquet de persil
  • 1/3 de bouquet de coriandre
  • 2 petits gousses d’ail
  • 4 cs d’huile d’olive
  • le jus d’un citron jaune
  • 1 cc d’épices au choix (j’ai mis une quantité équivalente de cumin, gingembre, paprika et piment d’Espelette)

Pour servir : 1/4 de grenade, quelques amandes hachées, sésame blond, une demie rondelle d’orange

Notes :

*j’ai utilisé ce poivre du Népal car il a des saveurs d’agrumes mais libre à vous d’utiliser du poivre noir si vous n’en avez pas.

le fenouil avant cuisson
le chou fleur une fois rôti

Étapes de la recette :

Commencer par préchauffer votre four à 190 degrés en chaleur tournante. Couper le fenouil dans le sens de la hauteur en plusieurs morceaux d’épaisseur égale (environ 1,5 cm) et les disposer dans un plat préalablement huilé. Mélanger dans un bol l’huile d’olive, le sirop d’agave et le jus d’orange. Arroser le fenouil puis ajouter un peu de sel et les graines de cumin. Mettre le plat au four.

Passer ensuite au chou fleur : enlever les feuilles et le couper en tranches épaisses de 2/3 cm (vous devriez obtenir 4 belles tranches et 2 petits entames). Déposer les sur une plaque. Dans un bol mélanger l’huile d’olive, le cumin et la cannelle et badigeonner le chou fleur avec. Saler à votre convenance puis enfourner pour 35/40 minutes (le fenouil est un peu plus long à cuire c’est pour cela que nous l’avons mis en premier).

Surveiller la cuisson et passer sous le grill à 200 degrés les 5 dernières minutes.

Pendant ce temps, préparer le riz : faire chauffer l’huile dans une poêle, ajouter y le demi oignon émincé en petits dés et faire revenir avec le riz deux minutes. Ajouter ensuite l’eau, les épices, le sel et le poivre et faire cuire à feu doux/moyen pendant une quinzaine de minutes jusqu’à complète absorption de l’eau. Si le riz est encore un peu ferme, n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau.

Préparer la chermoula : ciseler grossièrement les herbes (sauf la base des tiges) et ajouter les dans un petit mixeur (ou dans un mortier). Mixer les avec l’huile d’olive, les gousses d’ail écrasées, le jus de citron, les épices et le sel. Réserver dans un petit bol et ajouter un filet d’huile sur le dessus (pour éviter que les herbes ne noircissent).

Enfin, assembler les ingrédients de la sauce au yaourt dans un bol (yaourt, tahin, jus de citron) et assaisonner selon votre goût.

Pour dresser, j’ai étalé une belle cuillère à soupe de sauce au yaourt dans le fond, puis le chou fleur, un peu de riz, le fenouil et enfin la chermoula. Et pour décorer, quelques amandes grossièrement hachées, de la grenade et du sésame.

Gâteau de polenta à l’orange et cardamome

J’avais un paquet de polenta qui traînait depuis longtemps dans mes placards et j’avais gardé en tête cette idée de gâteau sans vraiment avoir eu le temps de faire un essai. A la base j’étais plutôt partie sur une version au citron et romarin mais puisque nous sommes en pleine saison des oranges j’ai opté pour cet agrume associé à de la cardamome en poudre pour un gâteau légèrement épicé.

La polenta est une semoule de maïs (naturellement sans gluten donc) que l’on trouve surtout dans la gastronomie Italienne et qui, une fois cuite dans du bouillon, peut se consommer crémeuse ou sous forme de galettes poêlées. Elle est également utilisée dans des recettes sucrées tel que ce gâteau de polenta, souvent préparé avec de la ricotta, et qui existe également dans le sud ouest de la France sous le nom de millas.

Traditionnellement, cette recette nécessite une grande quantité d’œufs et le même poids de beurre/sucre/poudre d’amandes … Autant dire qu’on est loin de la recette vegan et que le résultat n’est pas des plus légers!

En revanche, l’avantage de ce gâteau, c’est qu’il ne nécessite pas de farine puisqu’il est essentiellement composé de poudre d’amandes. J’ai donc laissé les oléagineux apporter tout le moelleux afin de réduire la quantité d’huile autant que possible. Et le léger sirop apportera davantage d’humidité en fin de cuisson.

Enfin, je souhaitais le recouvrir d’un glaçage mais, si vous le réaliser, je vous conseille d’attendre que le gâteau soit parfaitement froid. Je n’ai pas été assez patiente et le mien a complètement fondu 😀

Et encore un dernier point avant de passer à la recette, je précise toujours les dimensions du moule utilisé afin que vous puissiez obtenir le même résultat (notamment au niveau de la hauteur du gâteau et du temps de cuisson). Donc, si votre moule est plus grand, n’oubliez pas de revoir les quantités en fonction de celui-ci!

 

Quantités pour un moule de 18 cm (6/8 parts) – temps de préparation : 15 minutes – temps de cuisson : environ 45 minutes

Ingrédients :

Pour le gâteau

  • 200 gr de poudre d’amandes
  • 150 gr de polenta instantanée*
  • 80 gr de sucre blond
  • 50 gr de sirop d’agave
  • 50 gr d’huile d’olive*
  • 200 gr de yaourt de soja nature sans sucre ajouté
  • le zest de 2 petites oranges (non traitées)
  • 50 gr de jus d’orange (soit le jus d’une petite orange)
  • 10 gr de cardamome en poudre
  • 5 gr de poudre à lever
  • 2 gr de bicarbonate alimentaire

Pour le sirop

  • 60 gr de jus d’orange
  • 20 gr de sucre blond

Pour le glaçage (facultatif)

  • 50 gr de purée d’amandes blanches
  • 15 gr d’huile de coco désodorisée
  • 10 gr de sirop d’agave

Pour décorer : quelques tranches d’orange, des fleurs séchées, des amandes effilées etc …

Notes :

*c’est bien de la polenta instantanée qu’il faut prendre car la mouture est bien fine (il en existe différentes tailles, comme pour la semoule de blé). Après cuisson, il restera quelques grains de polenta qui apporte de la texture au gâteau mais si vous souhaitez un résultat plus lisse, vous pouvez repasser la polenta dans un moulin à café pour obtenir une farine

*pour cette recette, préférer une huile d’olive de qualité et bien fruitée. Le goût de votre gâteau dépendra également de l’huile utilisée

Étapes de la recette :

Dans un premier bol, mélanger tous les ingrédients secs : poudre d’amandes, polenta, sucre, zests d’orange, cardamome, poudre à lever et bicarbonate.

Dans un second bol, mélanger tous les liquides : yaourt de soja, sirop d’agave, huile et jus d’orange; puis ajouter les sur la préparation sèche.

Verser la préparation dans un moule à manquer légèrement huilé et faire cuire à 160 degrés pendant 40/45 minutes (la lame d’un couteau doit ressortir sèche).

Lorsque le gâteau est cuit, préparer le sirop : mélanger le jus d’orange et le sucre et porter à ébullition une minute. Réaliser quelques incisions sur le dessus du gâteau à l’aide d’une lame et verser le sirop encore chaud directement dessus (les petits trous vont permettre de mieux absorber le liquide).

Vous pouvez ensuite déguster ce gâteau encore tiède ou refroidi.

Si vous souhaitez le décorer avec le glaçage, il suffira de faire fondre l’huile de coco et de la mélanger à la purée d’amandes et au sirop d’agave. Réserver ensuite au frais au moins 15/20 minutes afin que le glaçage prenne une consistance crémeuse.

Taboulé de quinoa aux fruits secs

Avec le retour du froid et du mauvais temps, j’avais envie d’une recette qui respire le soleil et les épices.

En grande adepte de la cuisine marocaine, et maghrébine de manière plus générale, j’ai utilisé ici une large palette d’épices et de fruits secs pour rappeler cette cuisine : cumin, cannelle, figues séchées etc … afin de réaliser un taboulé de quinoa aux notés sucrées que j’ai accompagné de carottes rôties au four et d’un houmous au curcuma.

C’est, selon moi, l’assiette parfait qui regroupe toute ce que j’aime et tous les nutriments dont on a besoin. On y trouve des légumes crus et cuits, du sucré (les fruits secs et le jus d’orange), du crémeux (grâce au houmous), du gras (huile d’olive et amandes) et un apport conséquent en protéines grâce au quinoa et aux pois chiches.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : environ 30 min (cuisson incluse)

Ingrédients :

Pour le quinoa

  • 160 gr de quinoa (poids sec)
  • 500 gr d’eau pour la cuisson du quinoa
  • 3 carottes
  • 6 figues séchées*
  • 6 abricots séchés*
  • 2 cs d’amandes effilées
  • quelques branches de coriandre fraîche ciselée
  • 2/3 de la sauce ci-dessous
  • le jus d’une orange à jus

Pour la sauce

  • 3 cs d’huile d’olive
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • 1/2 cc de cannelle en poudre
  • 1/2 cc de coriandre en poudre
  • sel, poivre noir

Pour les carottes

  • une douzaine de petites carottes
  • 1/3 de la sauce ci-dessus

Pour le houmous

  • 1 boite de pois chiches (240 gr poids net égoutté)
  • 40 gr d’huile d’olive
  • 2 cs de jus de citron
  • 2 cc de curcuma
  • sel, poivre noir

Notes :

*utiliser des fruits secs bio! Hors circuit biologique, les abricots sont séchés avec des vapeurs de soufre afin qu’ils conservent leur couleur orangée. Ils sont certes plus appétissants mais contiennent des sulfites (miam!), moins de vitamine B1 que les abricots bio et sont aussi moins bons (les conservateurs donnent une saveur plus acide aux fruits). De plus, si vous les achetez en magasin bio, les fruits secs sont généralement proposés en vrac et vous avez ainsi la possibilité d’acheter uniquement la quantité nécessaire (nb : ils se conservent moins longtemps, 1 an pour le bio et jusqu’à cinq ans si les fruits sont traités).

Étapes de la recette :

Commencer par cuire le quinoa dans une casserole avec l’eau et une pincée de sel. Porter l’eau à légère ébullition et laisser cuire à feu moyen pendant environ 15 minutes, jusqu’à complète absorption de l’eau. Débarrasser le quinoa dans un saladier et laisser refroidir.

Pendant que le quinoa cuit, mélanger tous les ingrédients de la sauce et réserver.

Éplucher les carottes et disposer les dans un plat allant au four. Badigeonner les d’un tiers de la sauce à l’aide d’un pinceau pour bien répartir l’huile et les épices. Faire cuire au four à 190 degrés pendant 20 à 30 minutes (selon la taille des carottes, elle doivent être cuites mais encore un feu fermes).

Préparer ensuite le houmous : égoutter et rincer les pois chiches et déposer les dans le bol d’un mixeur avec le reste des ingrédients. Mixer jusqu’à obtenir une crème lisse mais épaisse. Réserver le houmous au frais.

Pour finir, éplucher et râper les trois carottes pour le taboulé. Détailler les fruits secs en dés. Ajouter le tout au quinoa ainsi que les amandes effilées et la coriandre ciselée.

Presser le jus de l’orange et ajouter le à la sauce restante. Ajouter la sauce au taboulé et bien mélanger le tout. Conserver la salade au frais, le temps que les carottes finissent de cuire et que le quinoa s’imprègnent des épices.

Servir chaque assiette de quelques carottes rôties, de taboulé et d’une belle cuillère de houmous.

Menu de Noël : le dessert – dôme de mousse au chocolat orange

Nous finissons donc ce menu de noël sur la touche sucrée avec un dôme au chocolat, garni de mousse au chocolat et déposé sur un sablé au sarrasin et à l’orange. L’association du chocolat et de l’orange est un classique et se marie très bien avec la légère amertume du sarrasin.

Pour la mousse, j’ai volontairement revu les proportions chocolat/aquabafa afin d’obtenir une mousse un peu moins chocolatée et plus légère car les dômes sont déjà fort en chocolat.En effet, dans la plupart des recettes, la répartition est généralement 50/50 voir 60% chocolat 40% aquabafa, vous pouvez donc aller dans ce sens si vous êtes adeptes de chocolat.

Concernant le sablé, j’ai réalisé la pâte avec de la farine de sarrasin et de la poudre d’amandes afin d’obtenir une base assez grasse car elle ne doit pas être cassante. Surveiller bien la cuisson du sablé, si vous le laissez un peu trop longtemps il sera trop sec et friable.

Je vous conseille de préparer ce dessert la veille ou le matin pour le soir afin de laisser assez de temps aux coques et à la mousse pour se raffermir.

Enfin vous aurez besoin d’une plaque en silicone pour réaliser la recette. Les quantités sont pour 5 dômes car j’avais 5 empreintes sur ma plaque.

Quantités pour 5 dômes de 9*4 cm – temps de préparation : environ 50 minutes + quelques heures de repos + 10 min pour assembler les dômes

Ingrédients :

Pour les coques

  • 120 gr de chocolat pâtissier à 52% de cacao

Pour la mousse

  • 150 gr d’aquabafa (le jus de cuisson d’une boîte de pois chiches)
  • 120 gr de chocolat pâtissier à 52% de cacao
  • quelques gouttes d’huile essentielle d’orange amère (facultatif)

Pour les sablés

  • 90 gr de farine de sarrasin
  • 60 gr de poudre d’amandes
  • 25 gr de farine de riz complet
  • 35 gr de sucre blond de canne
  • 50 gr d’huile neutre
  • 50 gr de lait d’amande
  • le zeste d’une orange
  • 5 cs de confiture d’oranges amères (pour le montage)

Étapes de la recette :

Commencer par la réalisation des dômes : faites fondre le chocolat au bain marie et, à l’aide d’un pinceau, déposer une première couche de chocolat dans vos moules. Laisser prendre 5 minutes au congélateur et appliquer une seconde couche. Réserver au réfrigérateur.

Poursuivre avec la mousse et faites également fondre le chocolat au bain marie. Récupérer l’eau de cuisson d’une boîte de pois chiches et la fouetter au batteur électrique jusqu’à l’obtention d’une mousse bien ferme.

Dans un cul de poule, mélanger un peu de blanc en neige avec le chocolat puis ajouter au fur et à mesure les blancs en les intégrant à l’aide d’une maryse pour ne pas les casser. Si vous le souhaitez, vous pouvez également ajouter quelques gouttes d’huile essentielle d’orange amère.

Remplir les dômes avec cette mousse jusqu’au bord et laisser prendre au réfrigérateur au minimum 5 à 6 heures.

Il ne reste plus qu’à réaliser les sablés que je vous conseille de faire le jour même car les pâtisseries vegan sans gluten ont tendance à s’assécher assez vite. Ajouter tous les ingrédients secs dans un bol avec le zeste d’une orange et jouter peu à peu l’huile et le lait d’amande en mélangeant à la main. Étaler la pâte sur du papier sulfurisé et aplatissez la à l’aide d’un rouleau. Garder tout de même un peu d’épaisseur (environ 5 mm) et découper 5 cercles légèrement plus grands que vos dômes.

Faire cuire les sablés 15 minutes à 190 degrés.

Une fois les sablés refroidis, déposer une cuillère à soupe de confiture d’orange sur le dessus. Démouler les dômes avec délicatesse, poser les sur les sablés et servir.

Pour la décoration, j’ai appliqué au doigt un peu de colorant alimentaire doré.

Notes : les dômes doivent rester une petite dizaine de minutes à température ambiante avant d’être servis sinon ils seront trop durs et difficile à couper