Patates douces rôties, sauce cacahuète coco, brocolis et champignons

Je n’avais pas posté de recette salée depuis un moment et il faut dire que cette période de la saison n’aide pas! Je crois que le mois de janvier est un des plus pauvres au niveau des variétés de légumes!

Pour autant, j’adore respecter les saisons car, au delà de l’écologie, c’est un bon moyen pour essayer de nouvelles associations et assaisonner les légumes de différentes façons.

Je vous propose donc aujourd’hui une recette toute simple autour de la patate douce longuement rôtie au four afin d’obtenir un résultat bien sucré. Je l’ai accompagnée de brocolis et de champignons sautés au tamari ainsi que d’une sauce bien crémeuse à la purée de cacahuètes et lait de coco.

C’est une recette assez rapide à faire car, pendant que les patates douces cuisent, vous pouvez poêler les brocolis et les champignons et préparer la sauce. Je préfère cette méthode de cuisson pour les brocolis (plutôt que le four) car ils restent ainsi bien croquants.

Quantités pour 2 personnes – temps de préparation : 10/15 minutes – temps de cuisson : environ 40 minutes

Ingrédients :

  • 600 gr de patate douce
  • 200 gr de fleurettes de brocolis
  • 150 gr de champignons de Paris
  • 1 cs d’huile pour la cuisson
  • 10 gr de tamari
  • 1 cc de graines de sésame
  • sel, poivre (selon votre goût)

Pour la sauce :

  • 25 gr de purée de cacahuètes
  • 10 gr de tamari
  • 10 gr d’agave
  • 30 à 40 gr de lait de coco
  • 2 à 3 pincées de piment de cayenne (selon votre goût)

Pour servir : quelques cacahuètes concassées, sésame, piment

Étapes de la recette :

Laver et couper les patates douces en deux dans le sens de la longueur. Ajouter une pincée de sel sur chaque moitié et déposer les côté chaire sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faire cuire 35 à 45 minutes au four chaleur tournante à 200 degrés. Les patates douces sont cuites lorsque la chaire est fondante (nb : en général, les sucs se dégagent et une sorte de caramel se forme autour des patates, c’est signe que c’est prêt!).

Pendant ce temps, détailler le brocoli en fleurettes pas trop grosses et les faire revenir à la poêle dans un peu d’huile environ 7/8 minutes pour qu’elles soient bien dorées. Ajouter un peu de sésame en fin de cuisson et une ou deux pincées de sel.

Faire de même avec les champignons et ajouter le tamari lorsqu’ils sont déjà un peu grillés. Poursuivre la cuisson une minute, le temps qu’ils absorbent la sauce. Réserver les légumes.

Réaliser enfin la sauce : mélanger la purée de cacahuètes avec le sirop d’agave, le tamari, le piment et le lait de coco. Ajouter plus au moins de lait selon la texture souhaitée. Il n’est pas nécessaire de saler la sauce car le tamari l’est déjà suffisamment.

Lorsque les patates douces sont cuites, déposer les dans une assiette et servir avec les brocolis, les champignons et ajouter la sauce par dessus.

 

 

Gnocchis au potimarron et patate douce, sauce au curry thaï

Je n’avais pas vraiment prévu de publier cette recette mais ce plat a suscité pas mal d’intérêt sur Instagram alors j’ai changé d’avis! Du coup je n’avais pas pris beaucoup de photos alors d’avance excusez-moi si l’article en manque un peu 😀

Les gnocchis, c’est un peu le plat dans lequel on a peur de se lancer car le façonnage est un assez fastidieux. Et pour peur que la pâte soit en peu collante, c’est la galère lors de la cuisson … Pourtant, le mélange est très simple et ne requiert pas de matériel particulier si ce n’est un bon écrase purée ! Et, surtout, c’est bien meilleur que ceux qu’on achète en supermarché, souvent trop caoutchouteux!

Ma version est évidement vegan et sans gluten et, pour cela il n’est pas nécessaire de remplacer l’œuf par un quelconque ingrédient. L’ajout de fécule et l’amidon de la patate douce suffisent à apporter du liant.

Pour rester dans les produits de saison, j’ai décidé d’utiliser un mélange de potimarron et de patate douce. Les deux ont une saveur assez sucrée et donnent aux gnocchis une jolie couleur orangée. En mettant au moins 50% de pomme de terre dans les gnocchis, on apporte suffisamment d’amidon pour lier la pâte d’une part, et, d’autre part, il n’est pas nécessaire d’ajouter trop de farine car la purée ne sera pas trop aqueuse.

Enfin, j’ai servi les gnocchis avec une sauce au curry thaï à base de lait de coco pour un résultat bien crémeux et gourmand.

Quantités pour 3/4 personnes (selon votre appétit) – temps de préparation : 45 minutes (vous pouvez préparer la pâte la veille)

Ingrédients :

Pour les gnocchis

  • 1 patate douce de 350 gr environ (poids net avant épluchage)
  • 300 gr de chaire de potimarron cuite (soit un petit potimarron, et s’il vous reste de la chaire, pas de panique, vous pouvez l’utiliser pour ma recette de granola )
  • 120 gr de fécule de mais
  • 120 gr de farine de riz complet + 1 ou 2 cs pour le plan de travail
  • 4 pincées de sel

Pour la sauce

  • 1 cs d’huile de coco
  • 1 petite gousse d’ail
  • un morceau de gingembre d’environ 1 cm
  • 4 /5 feuille de curry séchées* (facultatif, voir notes)
  • 1 cs de pâte de curry rouge
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • 1 boîte de 400 ml de lait de coco
  • 2 branches de coriandre pour servir

Notes :

*je trouve les feuilles de curry séchées en épicerie fine. Elle ne sont pas indispensables mais elles permettent de parfumer davantage la sauce en les faisant « frire » dans l’huile (qui prend ainsi le goût des feuilles avant d’y faire revenir le reste des ingrédients)

Étapes de la recette :

Si votre potimarron n’est pas cuit, mettez le directement au four (entier) pendant 45 à 60 minutes à 190 degrés, jusqu’à ce que vous puissiez y planter un couteau très facilement. Après cuisson, couper le en deux, retirer les graines, et récupérer la chaire (sans la peau) afin d’avoir 300 gr.

Pendant ce temps, porter une casserole d’eau à ébullition, éplucher la patate douce et détailler la en gros cubes. Faire cuire 20 minutes puis égoutter et écraser la patate douce dans un saladier avec le potimarron (ou directement au mixeur, avec une lame en S).

Lorsque votre écrasé est bien lisse (et froid, sinon attention les mains!), ajouter la farine de riz et la fécule ainsi que le sel. Mélanger bien le tout pour former une boule puis déposer la sur votre plan de travail légèrement fariné. Couper la en 4 et rouler chaque quart afin de faire un « boudin » d’environ 2/3 cm de large, puis détailler en tronçons de 1 cm.

Et c’est là que ça devient un peu plus fastidieux : prenez chaque gnocchis et arrondissez légèrement les angles en le roulant un peu, puis passez les sur le dos d’une fourchette pour former les petits sillons. Cette étape n’est pas obligatoire mais cela permettra d’accrocher un peu la sauce.

Une fois tous vos gnocchis façonnés, porter une grande casserole d’eau salée à ébullition (avec une cuillère à soupe d’huile) et faire chauffer une poêle avec l’huile de coco. Ajouter les feuilles de curry et les faire frire une minute avant de les retirer (je les ai gardées pour la décoration ensuite). Ajouter ensuite le gingembre râpé et la gousse d’ail écrasée ainsi que la pâte de curry et le curcuma. Laisser revenir une ou deux minutes (cela permet de mieux développer les arômes des épices) puis baisser le feu et ajouter le lait de coco. Bien mélanger et patienter 5 minutes le temps que la sauce réduise un peu et s’épaississe.

Lorsque l’eau boue, ajouter les gnocchis (je l’ai fait en deux fois) et lorsqu’il remontent à la surface (moins de 2 minutes) c’est signe qu’ils sont cuits! Retirer les alors de l’eau avec un écumoire et déposer les dans une passoire pour retirer l’excédent d’eau.

Ajouter les enfin dans la sauce pour les réchauffer si besoin et servir sans attendre avec un peu de coriandre fraîche ciselée.

 

 

 

 

Couscous aux légumes d’hiver et falafels de patates douces

Pour cette nouvelle recette salée, j’ai souhaité revisiter le couscous. C’est un plat que l’on peut rendre vegan très facilement en omettant simplement le beurre dans la semoule puisqu’il existe déjà une version végétarienne dans la cuisine traditionnelle marocaine. Mais j’avais envie d’aller un peu plus loin dans le changement : ici pas de semoule de blé, mais une semoule de choux fleur; les pois chiches sont intégrés sous forme de farine; et j’ai utilisé de la patate afin de réaliser des boulettes. Enfin, mois de novembre oblige, pas de courgettes mais un mélange de légumes de saison : carottes, navets, panais et fenouils.

Cette recette n’a plus grand chose de traditionnelle si ce n’est les épices

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation :

Ingrédients :

Pour les falafels de patate douce (environ une douzaine)

  • 500 gr de patate douce (envrion 2 patates, poids net une fois épluchées)
  • 60 gr de farine de pois chiche
  • 20 gr de fécule de pomme de terre
  • 1 petite poignée de feuilles de coriandre ciselée
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 cc de paprika
  • 1/2 cc de piment en poudre
  • 1 cs de gomasio ou graines de sésame
  • 1 cs d’huile d’olive
  • sel et poivre noir

Pour les légumes et le bouillon

  • 6 carottes
  • 3 navets
  • 2 panais
  • 1 fenouil
  • 1 oignon
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 1 à 2 cs de ras el hanouth
  • 2 bâtons de cannelle
  • 2 feuille de laurier
  • sel, poivre noir

Pour la semoule de choux fleur

  • 1 choux fleur
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • sel, poivre noir

Étapes de la recette :

Commencer par porter une casserole d’eau à ébullition. Éplucher et détailler les patates douces en gros cubes. Les faire cuire environ 15/20 min dans l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles soient bien tendres.

Pendant ce temps, faites chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans un faitout afin d’y faire revernir l’oignon et le fenouil détaillés en fines lamelles. Ajouter ensuite les carottes découpées en tranches biseautées (d’environ 1 cm d’épaisseur), les navets et panais en cubes. Essayez de donner la même taille à vos légume afin que le temps de cuisson soit le même. Ajouter ensuite une ou deux cuillères à soupe de ras el hanouth et faites revenir les légumes une dizaine de minutes. Ajouter de l’eau jusqu’au niveau des légumes, les bâtons de cannelle et les feuilles de laurier et laisser mijoter environ 30/40 minutes.

Les patates douces doivent être à présent cuites, égoutter les et transvaser dans un bol. Les réduire en purée à l’aide d’une fourchette ou d’un presse purée et ajouter la farine de pois chiches, la fécule, le cumin, le paprika, le piment, la coriandre ciselée et le sel et poivre. Bien mélanger le tout. A l’aide d’une cuillère à soupe, prélever un peu de pâte et réaliser des boulettes en les roulant dans vos mains. Les disposer sur un plaque recouverte de papier sulfurisé. A l’aide d’un pinceau, étaler un peu d’huile d’olive sur les boulettes, ajouter un peu de gomasio ou de sésame et faire cuire au four 30 minutes à 210 degrés (position grill sur les 5 dernières minutes pour les faire dorer).

Dernière étape de la recette : la semoule de choux fleur. Pour cela, il vous suffit de détailler votre choux fleur en fleurettes (ne pas garder les tiges les plus épaisses) et de les passer au mixeur rapidement (avec la lame en S). Faites ensuite revenir la semoule dans poêle légèrement huilée avec le curcuma, le sel et poivre. Cela ne prendra que quelques minutes car le bu