Poivrons farcis au riz biryani aux épices douces

Le mois de juillet approche à grands pas et avec lui les premiers poivrons. J’avais donc très envie de réaliser une recette à partir de ce légume mais pour changer des petits farcis à la provençale je suis partie sur une inspiration indienne (une cuisine que j’affectionne tout particulièrement).

Les poivrons sont donc garnis d’un riz biryani que je cuis par absorption avec quelques légumes et des épices. C’est un plat que l’on retrouve dans toute l’Inde et sa version varie selon les régions. Il est généralement composé de riz basmati donc (je vous conseille du demi complet pour une meilleure tenue à la cuisson) que l’on fait revenir dans un peu de matière grasse (j’utilise de l’huile de coco à la place du traditionnel ghee) et des épices. Il existe de nombreuses variations végétariennes avec souvent des petits pois, du chou fleur ou encore des haricots. Pour rester dans des produits de saison, j’ai uniquement utilisé un peu d’oignon et de courgette mais libre à vous d’ajouter les légumes que vous avez sous la main.

Pour les épices, j’ai réalisé un mélange plutôt doux (sans piment) avec de la cardamome, de la cannelle, du cumin, du gingembre et du curcuma. Le plat est donc relevé et très parfumé mais pas piquant.

En dernière touche, vous pouvez aussi ajouter un peu de yaourt de coco au moment de servir pour apporter un peu de fraîcheur.

Quantités pour 2/3 personnes – temps de préparation : 10 minutes – temps de cuisson : 20/25 minutes

Ingrédients :

  • 3 poivrons
  • 150 gr de riz basmati demi complet + 2,5 volumes d’eau pour la cuisson
  • 1/2 oignon (+/- 50 gr)
  • 1 petite courgette (+/- 120 gr)
  • 15 gr d’huile de coco (non désodorisée)
  • 1/4 cc de cardamome en poudre *
  • 1/4 cc de gingembre en poudre
  • 1/2 cc de graines de cumin
  • 1/2 cc de curcuma en poudre
  • 1/4 cc de cannelle en poudre
  • 15 + 5 gr de noix de coco râpée
  • une douzaine de noix de cajou
  • une tige de coriandre fraîche
  • sel

Notes :

*toutes les quantités d’épices sont indiquées en cuillères à café car j’utilise des cuillères doseuses (système métrique anglo-saxon). C’est très utile pour les petites quantités que l’on peut difficilement peser (à moins d’avoir une balance de cuisine très précise). Vous pouvez tout à fait faire sans, veillez juste à garder les mêmes proportions entre les épices pour respecter la recette. Enfin, les goûts des épices peuvent varier selon leur fraîcheur et la marque (Cook pour moi), les quantités sont donc là à titre indicatif mais n’hésitez pas à goûter !

Étapes de la recette :

Laver et couper les poivrons en deux. Retirer les graines et les parties blanches à l’intérieur et laisser les tiges. Déposer les sur une plaque, ajouter deux pincées de sel et faire cuire au four à 180 degrés pendant 20/25 minutes (ils doivent être légèrement fermes).

Faire chauffer l’huile de coco dans une poêle. Détailler l’oignon et la courgette en petits dés et réserver.

Ajouter toutes les épices (cardamome, cannelle, curcuma, cumin, gingembre) et la noix de coco (les 15 gr) dans la poêle et les faire revenir à feu moyen une ou deux minutes. Cette étape (appelée « tempering » dans la cuisine indienne) permet de « réveiller » un peu les épices et d’intensifier leur parfum. Ajouter ensuite l’oignon, laisser revenir 2 minutes puis ajouter la courgette et enfin le riz et prolonger la cuisson 1 minute tout en remuant.

Lz riz est cuit ici par absorption : il suffit donc d’ajouter 2,5 fois le volume du riz en eau (soit ici environ 375 gr d’eau). Saler et baisser le feu sur doux/moyen et laisser cuire pendant 10/15 minutes, le temps que le riz ait absorbé toute l’eau (remuer régulièrement). Si le riz est encore un peu ferme, ajouter une à deux cuillères à soupe d’eau.

Ajouter le riz dans les poivrons, parsemer de noix de cajou grossièrement concassées et du reste de noix de coco et prolonger la cuisson 5 minutes sous le grill, juste le temps de torréfier les noix de cajou (leur saveur est bien meilleure avec une légère torréfaction!).

Servir aussitôt et ajouter quelques feuilles de coriandre et éventuellement une cuillère à soupe de yaourt de coco.

 

 

 

Riz au lait, compote de rhubarbe/fraises à l’hibiscus et gingembre

A force de voir des desserts à base de rhubarbe sur tous les réseaux sociaux, j’ai eu envie de vous proposer une recette avec ce fruit acidulé.

Manque de bol, impossible de mettre la main dessus alors que nous sommes en pleine saison! J’ai été dans plusieurs magasins bio à Paris, un supermarché et un primeur mais impossible d’en trouver … J’ai donc fini par acheter un sachet de rhubarbe surgelée mais utiliser de la fraîche si vous en avez.

J’ai associé la rhubarbe à un autre fruit de saison, plus sucré, la fraise, et le tout est cuit dans une infusion d’hibiscus avec un peu de gingembre frais. L’hibiscus permet d’obtenir une jolie couleur rouge et le gingembre vient relever le tout.

Et afin de contrebalancer l’acidité de le rhubarbe (sans ajouter trop de sucre), je l’ai accompagné d’un riz au lait bien vanillé et crémeux.

Quantité pour 6 personnes – temps de préparation : 10 minutes – temps de cuisson : 20 minutes

Ingrédients :

Pour le riz au lait

  • 130 gr de riz rond
  • 700 gr de lait d’amandes non sucré*
  • 80 gr de crème de coco*
  • 40 gr de sucre blond
  • 1 gousse de vanille

Pour la compote

  • 300 gr de rhubarbe découpée en tronçons
  • 100 gr de fraises
  • 1 sachet d’hibiscus
  • 200 gr d’eau
  • 40 gr de sucre blond
  • 1 morceau de gingembre frais de 4 cm
  • quelques gouttes de jus de citron

Pour servir : quelques chip de noix de coco, des fraises fraîches

Notes :

*d’une marque à l’autre, la composition des laits d’amandes est très variable (le taux d’amandes peut aller de 2 à 7%, idem pour le sucre). Le résultat de la recette pourra donc varier selon le lait utilisé. Personnellement, j’ai pris celui de la marque Alpro (il n’est pas bio, mais le prix est raisonnable – surtout quand on utilise presque une brique dans une recette – et la saveur d’amandes est légère)

*il s’agit de la partie épaisse d’une boite de lait de coco que l’on récupère après 48h au frais. A défaut, vous pouvez aussi utiliser du lait de coco (baisser à 60 gr dans ce cas car il sera plus liquide)

Étapes de la recette :

Commencer par chauffer 200 gr d’eau afin d’y faire infuser le sachet d’hibiscus pendant 4 minutes. Réserver.

Dans une casserole, faire chauffer le lait d’amandes, la crème de coco, le sucre et la gousse de vanille fendue en deux (dont vous aurez prélever les grains à l’aide d’un couteau). Lorsque la crème de coco est bien dissoute, ajouter le riz et laisser cuire à feu doux pendant une quinzaine de minutes tout en remuant régulièrement. Le riz doit être fondant.

Débarrasser le riz au lait dans un grand bol (ne vous inquiétez pas s’il y a beaucoup de liquide, il va épaissir en refroidissant)  et le couvrir d’un film alimentaire au contact. Laisser refroidir un peu à température ambiante avant de garder au frais.

Pour la compote, couper la rhubarbe en petits tronçons de 2 cm (en ayant pris soin de l’éplucher afin de retirer la partie filandreuse), les fraises en deux, râper finement le gingembre et déposer le tout dans une casserole avec l’infusion d’hibiscus et le sucre blond. Faire cuire à feu moyen pendant une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que la rhubarbe ait « fondue » et soit bien tendre. Ajouter alors quelques gouttes de jus de citron et réserver au frais.

Pour servir, déposer le riz au lait dans un récipient, ajouter un peu de compote, des chips de coco et une ou deux fraises par personne.

Légumes rôtis aux épices douces, sauce yaourt sésame et chermoula

Pour ce deuxième plat de printemps, j’avais envie de vous proposer une recette idéale pour recevoir. Il n’y a rien de compliqué mais elle demande un peu de temps car il y a plusieurs préparations à faire mais en 45 minutes tout est plié! Il suffit de préparer les condiments pendant que les légumes cuisent.

Et l’avantage, c’est que vous pouvez disposer de grands plats sur la table et chacun se sert comme il le souhaite, c’est plus convivial!

Le gros de l’assiette est composée de légumes rôtis : d’une part, une épaisse « tranche » de chou fleur au cumin et cannelle, et, d’autre part, du fenouil cuit avec un mélange d’orange, d’agave, de cumin et d’huile d’olive. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un mélange sucré/salé (comme souvent) 🙂

J’accompagne le tout d’une sauce crémeuse à base de yaourt de soja au tahin et d’une chermoula bien relevée, d’un peu de riz au curcuma et enfin, pour la décoration, des amandes concassées et de la grenade.

En règle générale, c’est ainsi que j’aime construire mes assiettes, en jouant sur les différentes textures, et en ajoutant quelques « toppings » qui vont ajouter de la mâche et des saveurs supplémentaires. C’est là tout ce que j’aime dans la cuisine végétale : assembler différentes petites préparations afin de construire un plat harmonieux.

Chermoula et sauce au yaourt

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 45/50 minutes (cuisson comprise)

Ingrédients :

Pour le chou fleur

  • 1 petit chou fleur (750/800 gr sans les feuilles)
  • 30 gr d’huile d’olive
  • 1 cc de cumin en poudre (soit environ 4 gr)
  • 1/2 cc de cannelle en poudre (soit environ 2 gr)
  • sel

Pour le fenouil

  • 1 beau fenouil (300/350 gr)
  • 10 gr d’huile d’olive
  • 15 gr de sirop d’agave
  • 30 gr de jus d’orange (soit la moitié d’une orange à jus)
  • le zeste d’une orange
  • 1 cc de graines de cumin
  • sel, poivre de timut*

Pour le riz pilaf

  • 250 gr de riz basmati
  • 1 cs d’huile
  • 1/2 oignon
  • 500 gr d’eau
  • 1 cc de curcuma en poudre (soit environ 4 gr)
  • 1/2 cc de gingembre en poudre (soit environ 2 gr)
  • sel, poivre

Pour la sauce au yaourt

  • 200 gr de yaourt de soja nature sans sucre ajouté
  • 30 gr de tahin
  • 5 gr de jus de citron jaune
  • sel, poivre

Pour la chermoula

  • 1 bouquet de persil
  • 1/3 de bouquet de coriandre
  • 2 petits gousses d’ail
  • 4 cs d’huile d’olive
  • le jus d’un citron jaune
  • 1 cc d’épices au choix (j’ai mis une quantité équivalente de cumin, gingembre, paprika et piment d’Espelette)

Pour servir : 1/4 de grenade, quelques amandes hachées, sésame blond, une demie rondelle d’orange

Notes :

*j’ai utilisé ce poivre du Népal car il a des saveurs d’agrumes mais libre à vous d’utiliser du poivre noir si vous n’en avez pas.

le fenouil avant cuisson
le chou fleur une fois rôti

Étapes de la recette :

Commencer par préchauffer votre four à 190 degrés en chaleur tournante. Couper le fenouil dans le sens de la hauteur en plusieurs morceaux d’épaisseur égale (environ 1,5 cm) et les disposer dans un plat préalablement huilé. Mélanger dans un bol l’huile d’olive, le sirop d’agave et le jus d’orange. Arroser le fenouil puis ajouter un peu de sel et les graines de cumin. Mettre le plat au four.

Passer ensuite au chou fleur : enlever les feuilles et le couper en tranches épaisses de 2/3 cm (vous devriez obtenir 4 belles tranches et 2 petits entames). Déposer les sur une plaque. Dans un bol mélanger l’huile d’olive, le cumin et la cannelle et badigeonner le chou fleur avec. Saler à votre convenance puis enfourner pour 35/40 minutes (le fenouil est un peu plus long à cuire c’est pour cela que nous l’avons mis en premier).

Surveiller la cuisson et passer sous le grill à 200 degrés les 5 dernières minutes.

Pendant ce temps, préparer le riz : faire chauffer l’huile dans une poêle, ajouter y le demi oignon émincé en petits dés et faire revenir avec le riz deux minutes. Ajouter ensuite l’eau, les épices, le sel et le poivre et faire cuire à feu doux/moyen pendant une quinzaine de minutes jusqu’à complète absorption de l’eau. Si le riz est encore un peu ferme, n’hésitez pas à ajouter un peu d’eau.

Préparer la chermoula : ciseler grossièrement les herbes (sauf la base des tiges) et ajouter les dans un petit mixeur (ou dans un mortier). Mixer les avec l’huile d’olive, les gousses d’ail écrasées, le jus de citron, les épices et le sel. Réserver dans un petit bol et ajouter un filet d’huile sur le dessus (pour éviter que les herbes ne noircissent).

Enfin, assembler les ingrédients de la sauce au yaourt dans un bol (yaourt, tahin, jus de citron) et assaisonner selon votre goût.

Pour dresser, j’ai étalé une belle cuillère à soupe de sauce au yaourt dans le fond, puis le chou fleur, un peu de riz, le fenouil et enfin la chermoula. Et pour décorer, quelques amandes grossièrement hachées, de la grenade et du sésame.