Salade de betteraves rôties, sarrasin et vinaigrette au miso

Je sais que la betterave ne fait sans doute pas partie de vos légumes préférés (traumatisme de la cantine :D) mais c’est vraiment un légume qui mérite d’être redécouvert. On n’oublie donc la version cuite sous vide (la chaire est trop cuite!) et on préférera la version crue que l’on trouve aujourd’hui facilement en magasin bio et même dans certains supermarchés.

On a tendance à oublier que la betterave peut être consommée crue mais c’est ainsi que je la préfère! Juste râpée, elle est parfaite avec une salade de lentilles bien vinaigrée et avec de l’échalote. Vous pouvez également la faire marinée avec un peu de sel, du sucre et du vinaigre et la servir avec des graines de fenouil par exemple.

Pour cette recette, je lui ai préféré une version rôtie car on a peu l’habitude de cuire ce légume. La cuisson est un peu longue mais la betterave prend vraiment une saveur et une consistance différentes que lorsqu’on l’achète déjà cuite. Ici, je l’ai faite cuire avec du vinaigre balsamique et du sirop d’agave pour relever son côté sucré.

Et pour l’accompagner, j’ai choisi le sarrasin (une pseudo céréale qui appartient à la famille des graminés et qui est dépourvu de gluten), un peu de mâche, du tofu lactofermenté pour rappeler la feta, des noisettes et une vinaigrette au miso blanc. Vous pouvez servir cette salade tiède ou froide.

Quantités pour 2 personnes – temps de préparation : 15/20 minutes – temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients :

Pour les betteraves

  • 400 gr de betteraves crues (environ 2 betteraves)
  • 10 gr d’huile d’olive
  • 10 gr de vinaigre balsamique
  • 10 gr de sirop d’agave
  • 1 cc de romarin séché
  • 3 pincées de fleur de sel

Pour la salade

  • 100 gr de sarrasin décortiqué (à ne pas confondre avec le kasha)
  • 60 gr de mâche
  • 100 gr de tofu lactofermenté aux herbes*
  • 30 gr de noisettes
  • 1/4 d’oignon rouge

Pour la vinaigrette

  • 8 gr de miso blanc (soit 1 cc bombée)
  • 5 gr de moutarde (soit 1 cc rase)
  • 10 gr d’huile de colza ou de pépins de raisins
  • le jus d’un demi citron
  • sel et poivre noir selon votre goût

Notes :

*Ici j’ai utilisé le Feto aux herbes de la marque Taifun. Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez aussi utilisé du tofu aux herbes mais la version fermentée a vraiment une saveur particulière (plus proche du fromage)

Étapes de la recette :

Commencer par les betteraves : éplucher les et découper les en quartiers assez fins (elles cuiront ainsi plus vite). Mélanger l’huile d’olive, le vinaigre balsamique et le sirop d’agave et ajouter les sur les betteraves. Déposer le tout sur une plaque, saupoudrer de romarin séché et de fleur de sel puis faire cuire environ 40/45 minutes à 190 degrés (les betteraves doivent être tendres mais encore un peu fermes).

Pendant ce temps, faire cuire le sarrasin dans une casserole d’eau salée. Une fois cuit, égoutter et rincer le sarrasin. Réserver le.

Préparer ensuite la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients avec un peu de sel et de poivre noir (selon votre goût). Puis détailler le tofu lactofermenté en petits cubes grossiers.

Lorsque les betteraves sont cuites, laisser refroidir quelques minutes puis disposer dans chaque assiette une poignée de mâche, le sarrasin, les betteraves, le tofu et les noix concassées. Ajouter enfin la vinaigrette et passer à table!

 

Taboulé de quinoa aux fruits secs

Avec le retour du froid et du mauvais temps, j’avais envie d’une recette qui respire le soleil et les épices.

En grande adepte de la cuisine marocaine, et maghrébine de manière plus générale, j’ai utilisé ici une large palette d’épices et de fruits secs pour rappeler cette cuisine : cumin, cannelle, figues séchées etc … afin de réaliser un taboulé de quinoa aux notés sucrées que j’ai accompagné de carottes rôties au four et d’un houmous au curcuma.

C’est, selon moi, l’assiette parfait qui regroupe toute ce que j’aime et tous les nutriments dont on a besoin. On y trouve des légumes crus et cuits, du sucré (les fruits secs et le jus d’orange), du crémeux (grâce au houmous), du gras (huile d’olive et amandes) et un apport conséquent en protéines grâce au quinoa et aux pois chiches.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : environ 30 min (cuisson incluse)

Ingrédients :

Pour le quinoa

  • 160 gr de quinoa (poids sec)
  • 500 gr d’eau pour la cuisson du quinoa
  • 3 carottes
  • 6 figues séchées*
  • 6 abricots séchés*
  • 2 cs d’amandes effilées
  • quelques branches de coriandre fraîche ciselée
  • 2/3 de la sauce ci-dessous
  • le jus d’une orange à jus

Pour la sauce

  • 3 cs d’huile d’olive
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 cc de curcuma en poudre
  • 1/2 cc de cannelle en poudre
  • 1/2 cc de coriandre en poudre
  • sel, poivre noir

Pour les carottes

  • une douzaine de petites carottes
  • 1/3 de la sauce ci-dessus

Pour le houmous

  • 1 boite de pois chiches (240 gr poids net égoutté)
  • 40 gr d’huile d’olive
  • 2 cs de jus de citron
  • 2 cc de curcuma
  • sel, poivre noir

Notes :

*utiliser des fruits secs bio! Hors circuit biologique, les abricots sont séchés avec des vapeurs de soufre afin qu’ils conservent leur couleur orangée. Ils sont certes plus appétissants mais contiennent des sulfites (miam!), moins de vitamine B1 que les abricots bio et sont aussi moins bons (les conservateurs donnent une saveur plus acide aux fruits). De plus, si vous les achetez en magasin bio, les fruits secs sont généralement proposés en vrac et vous avez ainsi la possibilité d’acheter uniquement la quantité nécessaire (nb : ils se conservent moins longtemps, 1 an pour le bio et jusqu’à cinq ans si les fruits sont traités).

Étapes de la recette :

Commencer par cuire le quinoa dans une casserole avec l’eau et une pincée de sel. Porter l’eau à légère ébullition et laisser cuire à feu moyen pendant environ 15 minutes, jusqu’à complète absorption de l’eau. Débarrasser le quinoa dans un saladier et laisser refroidir.

Pendant que le quinoa cuit, mélanger tous les ingrédients de la sauce et réserver.

Éplucher les carottes et disposer les dans un plat allant au four. Badigeonner les d’un tiers de la sauce à l’aide d’un pinceau pour bien répartir l’huile et les épices. Faire cuire au four à 190 degrés pendant 20 à 30 minutes (selon la taille des carottes, elle doivent être cuites mais encore un feu fermes).

Préparer ensuite le houmous : égoutter et rincer les pois chiches et déposer les dans le bol d’un mixeur avec le reste des ingrédients. Mixer jusqu’à obtenir une crème lisse mais épaisse. Réserver le houmous au frais.

Pour finir, éplucher et râper les trois carottes pour le taboulé. Détailler les fruits secs en dés. Ajouter le tout au quinoa ainsi que les amandes effilées et la coriandre ciselée.

Presser le jus de l’orange et ajouter le à la sauce restante. Ajouter la sauce au taboulé et bien mélanger le tout. Conserver la salade au frais, le temps que les carottes finissent de cuire et que le quinoa s’imprègnent des épices.

Servir chaque assiette de quelques carottes rôties, de taboulé et d’une belle cuillère de houmous.

Salade d’automne au potimarron

S’il y a bien un légume d’automne/hiver dont je ne peux me passer c’est bien le potimarron. Sa chaire est douce et sucrée et il se marie aussi bien avec du sucré que du salé. Et cela est valable pour toutes les sortes de courges : butternut, muscade etc … Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, elles sont très simples à préparer car il n’est pas nécessaire de les éplucher (si vous les prenez bio bien évidemment). Pour ma part, je me contente de bien les laver et je les mets telles quelles au four. Si la peau est épaisse, vous pourrez facilement la retirer après cuisson et, si non, la consommer.

Pour cette recette, j’ai choisi d’accompagner le potimarron de quinoa et de chou kale (de saison également, et pour apporter une touche de verdure). Et pour jouer sur le coté sucré du potimarron, j’y ajoute des fruits secs et surtout une vinaigrette au cumin, cannelle et sirop d’érable.

D’un point de vue nutritionnel, cette salade est très complète car elle est riche en fibres, en protéines végétales complètes, en vitamines K, A et C, en béta-carotène. De quoi affronter l’hiver!

Quantités pour deux belles assiettes ou 4 entrées – temps de préparation : 15 min (+ temps de cuisson du potimarron)

Ingrédients:

  • 1 potimarron d’environ 800 gr (ou courge butternut, muscade etc)
  • 120 gr de quinoa (poids cru)
  • 2/3 branches de chou kale
  • 1 petite poignée de noix
  • 1 petite poignée de cranberry et physalis séchées
  • 2 cs d’huile d’olive + 1 cc pour le kale
  • 1 cs de jus de citron + 1 cc pour le kale
  • 1 cs de vinaigre de cidre
  • 1 cs de sirop d’érable
  • 1/2 cc de cumin en poudre
  • 1/2 cc de cannelle en poudre
  • sel, poivre noir

Étapes de la recette :

Commencer par laver le potimarron et faites le cuire entier au four pendant 45/50 min à 200 degrés jusqu’à ce qu’il soit bien tendre (vous devez pouvoir enfoncer la lame d’un couteau facilement).

Pendant ce temps, faites cuire le quinoa dans une casserole avec trois fois son volume d’eau et une pincée de sel. Le quinoa est cuit lorsqu’il n’y a plus d’eau. Réserver le quinoa et laisser refroidir.

A l’aide de ciseaux, découper les feuilles des tiges de kale et les détailler. Les rincer à l’eau puis les « masser » du bout des doigts avec une cuillère à café de jus de citron et une d’huile d’olive. Cette étape permets d’attendrir les feuilles.

Préparer enfin la vinaigrette en mélangeant l’huile d’olive, le vinaigre de cidre, le jus de citron, le sirop d’érable, les épices. Salez et poivrer à votre convenance.

Il ne vous reste qu’à détailler en cubes la chaire cuite du potimarron (avec ou sans la peau) et à la mélanger au quinoa et au choux kale. Ajouter la vinaigrette ainsi que les noix et les fruits secs et mélanger délicatement.