Aubergines rôties au miso et nouilles Soba

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle recette salée d’inspiration japonaise. C’est une cuisine qu’on connait finalement assez peu et qu’on a tendance à réduire aux suhis, gyoza et autres brochettes grillées. A première vue, pas évident pour les végétariens/véganes!

Pourtant, la cuisine japonaise regorge de condiments tous plus savoureux les uns que les autres (et parfois très épicés) comme le gingembre, le wasabi, le tamari ou encore le miso. C’est ce dernier que j’ai choisi d’utiliser afin de revisiter un plat typique, le « nasu denkaku ». Ce sont des aubergines japonaises rôties au four puis nappées d’une sauce épaisse à base de miso.

Le miso est une pâte  fermentée à base de soja, de riz ou d’orge, de sel et de ferments. Il est principalement utilisé dans la fameuse soupe miso (pour parfumer le bouillon) mais aussi dans de nombreuses salades ou pour relever des marinades. Il existe également différentes sortes de miso (selon la céréale utilisée) qui ont tous une saveur et une couleur différente. Vous trouverez facilement deux sortes de miso de riz en magasin bio : le miso blanc et le miso brun. J’utilise le premier pour les fromages de cajou ou les sauces car je trouve qu’il donne un petit goût fromager (sans doute à cause de la fermentation). Il est moins salé et peut également s’employer dans des recettes sucrées (!). Pour la recette qui suit, nous allons donc utiliser le miso brun.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 15 min – temps de cuisson : 30 min

Ingrédients :

Pour les aubergines

  • 3 belles aubergines (environ 800 gr)
  • 3 cs de miso brun
  • 2 cs de tamari
  • 2 cs de sirop d’agave
  • 2 cc d’huile de sésame
  • 2 cs d’huile neutre (type colza)
  • 2 cc de vinaigre de riz
  • un petit morceau de gingembre râpé (environ 3 cm)
  • 2 cs de sésame blond

Pour les nouilles soba

  • 300 gr de nouilles soba*
  • 2 cs de purée de cajou ou d’amande blanche
  • environ 5 cs d’eau
  • 2 cc d’huile de sésame
  • 2 cc de tamari

Pour servir

  • 200 gr de tofu lactofermenté au tamari (ou nature, à défaut)
  • 2 oignons verts ou ciboule
  • quelques pincées de piment séché en poudre

Notes :

*veiller à prendre des nouilles 100% sarrasin (ou même de riz) si vous êtes intolérants au gluten

Étapes de la recette :

Commencer par laver et détailler les aubergines en gros dés d’environ 2*2 cm.

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la sauce (miso, tamari, sirop d’agave, huile et huile de sésame, gingembre et vinaigre de riz) et ajouter les aubergines. Mélanger bien le tout afin que les légumes soient bien imprégnés de la sauce.

Disposer les légumes sur une plaque et les faire rôtir au four 20 à 30 minutes à 200 degrés puis, 5 minutes avant la fin, ajouter les graines de sésame et continuer la cuisson au four (le temps de saisir les graines).

Pendant ce temps, porter une casserole d’eau à ébullition et préparer la sauce des nouilles : mélanger la purée d’oléagineux, l’huile, le tamari et l’eau (jusqu’à obtenir une sauce bien lisse et pas trop épaisse).

Pour la cuisson des nouilles, je vous conseille de les faire cuire 1 minutes de moins que sur les indications du paquet (les nouilles soba sont souvent trop cuites et collantes) et de goûter si besoin avant de les égoutter. Passer les de suite sous l’eau froide afin d’arrêter la cuisson (nb : si les nouilles attachent, repasser les brièvement sous l’eau froide).

Détailler les oignons en fines lamelles et émietter le tofu.

Verser la sauce sur les nouilles et répartir sans attendre dans 4 bols. Ajouter par dessus les aubergines, le tofu et un peu d’oignons. Vous pouvez également ajouter un peu de piment séché en poudre (selon votre goût).

Quiche aux carottes, lait de coco et cumin

J’aime beaucoup réaliser des quiches ou des tartes tout au long de l’année. C’est assez rapide à faire, le dîner est prêt pour plusieurs repas d’avance et surtout c’est un bon moyen d’utiliser des légumes un peu passés.

Avec le peu de légumes disponibles sur les étals en ce moment, j’ai fait le choix d’utiliser des carottes pour cette recette mais vous pouvez tout à fait les remplacer par des poireaux par exemple. Il faudra juste penser à les faire cuire un peu plus longtemps avec un fond d’eau.

Pour l’appareil, j’ai utilisé du tofu soyeux (qui selon moi donne vraiment le meilleur résultat en terme de tenue et de texture) mais cette fois mélangé avec du lait de coco. Ce lait, beaucoup plus riche que les autres laits végétaux, apporte plus de moelleux à la quiche et surtout beaucoup de saveur.

Pour la pâte brisée, j’ai utilisé un mélange de farine de riz complet, de maïs et de pois chiches. J’aime particulièrement le goût de cette dernière dans les préparations salées et surtout avec les épices telle que le cumin et la coriandre. En revanche, cette farine est très gourmande en eau, il faut donc ajuster les quantités de liquide par rapport à la version au petit épeautre que j’avais publiée ici.

Quantités pour un moule de 18 cm (4 à 6 parts) – temps de préparation : 20 min, temps de cuisson : 40 min

Ingrédients :

Pour l’appareil

  • 4 carottes (environ 400 gr)
  • 1 oignon
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 300 gr de tofu soyeux
  • 150 gr de lait de coco
  • 30 gr de fécule de maïs
  • 1/2 à 1 cc de cumin en poudre (selon votre goût)
  • 1/2 cc de curcuma en poudre
  • 2 pincées de coriandre en poudre
  • sel, poivre

Pour la pâte brisée

  • 100 gr de farine de riz complet
  • 50 gr de farine de maïs
  • 50 gr de farine de pois chiches
  • 50 gr d’huile d’olive
  • 60 gr d’eau
  • sel

Étapes de la recette :

Commencer par faire revenir la cuillère d’huile dans une poêle sur feu moyen. Émincer l’oignon et le faire revenir quelques minutes. Éplucher et râper les carottes (de préférence avec le plus gros trou de la râpe pour garder pus de « mâche ») et faire revenir avec l’oignon. Ajouter ensuite la coriandre en poudre, une demie cuillère à café de cumin en poudre, du sel et du poivre et laisser revenir à feu doux pendant une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, préparer la pâte brisée : mélanger les farines et le sel dans un bol et ajouter l’huile et l’eau. Mélanger du bout des doigts afin de former une boule. Abaisser la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie et la déposer sur un moule préalablement huilé et fariné. Si la pâte se casse (ce qui est possible si comme moi vous utilisez un moule à bords hauts), il suffit de recoller des morceaux de pâtes et de bien tasser. Après cuisson, la pâte va bien se tenir.

Piquer le fond de tarte à l’aide d’une fourchette et réserver au frais.

Préparer enfin l’appareil de la quiche. Verser le tofu soyeux, le lait de coco et la fécule dans le bol du blender et mixer. Ajouter ensuite le sel, poivre, curcuma (pour donner une jolie couleur jaune) et une demie cuillère à café de cumin supplémentaire. Mixer de nouveau.

Mélanger cet appareil aux carottes et verser le tout sur le fond de tarte. C’est à ce moment là que j’égalise les bords de ma tarte pour laisser seulement un demi centimètre dépasser.

Enfin, faire cuire la tarte au four environ 40 minutes à 190 degrés. Patienter 10 à 15 minutes avant de la découper.

Salade d’automne au potimarron

S’il y a bien un légume d’automne/hiver dont je ne peux me passer c’est bien le potimarron. Sa chaire est douce et sucrée et il se marie aussi bien avec du sucré que du salé. Et cela est valable pour toutes les sortes de courges : butternut, muscade etc … Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, elles sont très simples à préparer car il n’est pas nécessaire de les éplucher (si vous les prenez bio bien évidemment). Pour ma part, je me contente de bien les laver et je les mets telles quelles au four. Si la peau est épaisse, vous pourrez facilement la retirer après cuisson et, si non, la consommer.

Pour cette recette, j’ai choisi d’accompagner le potimarron de quinoa et de chou kale (de saison également, et pour apporter une touche de verdure). Et pour jouer sur le coté sucré du potimarron, j’y ajoute des fruits secs et surtout une vinaigrette au cumin, cannelle et sirop d’érable.

D’un point de vue nutritionnel, cette salade est très complète car elle est riche en fibres, en protéines végétales complètes, en vitamines K, A et C, en béta-carotène. De quoi affronter l’hiver!

Quantités pour deux belles assiettes ou 4 entrées – temps de préparation : 15 min (+ temps de cuisson du potimarron)

Ingrédients:

  • 1 potimarron d’environ 800 gr (ou courge butternut, muscade etc)
  • 120 gr de quinoa (poids cru)
  • 2/3 branches de chou kale
  • 1 petite poignée de noix
  • 1 petite poignée de cranberry et physalis séchées
  • 2 cs d’huile d’olive + 1 cc pour le kale
  • 1 cs de jus de citron + 1 cc pour le kale
  • 1 cs de vinaigre de cidre
  • 1 cs de sirop d’érable
  • 1/2 cc de cumin en poudre
  • 1/2 cc de cannelle en poudre
  • sel, poivre noir

Étapes de la recette :

Commencer par laver le potimarron et faites le cuire entier au four pendant 45/50 min à 200 degrés jusqu’à ce qu’il soit bien tendre (vous devez pouvoir enfoncer la lame d’un couteau facilement).

Pendant ce temps, faites cuire le quinoa dans une casserole avec trois fois son volume d’eau et une pincée de sel. Le quinoa est cuit lorsqu’il n’y a plus d’eau. Réserver le quinoa et laisser refroidir.

A l’aide de ciseaux, découper les feuilles des tiges de kale et les détailler. Les rincer à l’eau puis les « masser » du bout des doigts avec une cuillère à café de jus de citron et une d’huile d’olive. Cette étape permets d’attendrir les feuilles.

Préparer enfin la vinaigrette en mélangeant l’huile d’olive, le vinaigre de cidre, le jus de citron, le sirop d’érable, les épices. Salez et poivrer à votre convenance.

Il ne vous reste qu’à détailler en cubes la chaire cuite du potimarron (avec ou sans la peau) et à la mélanger au quinoa et au choux kale. Ajouter la vinaigrette ainsi que les noix et les fruits secs et mélanger délicatement.

Tortilla aux légumes grillés

Bonjour à tous!

Je vous propose aujourd’hui une recette salée. Il s’agit d’une version vegan de la tortilla. L’absence d’œufs n’est pas la seule entorse que je ferai à la recette originale car j’ai également choisi de substituer les pommes de terre par des légumes grillés pour une version plus légère.

 

Les œufs sont « remplacés » ici par le tofu soyeux qui donne un appareil moelleux mais également par la farine de pois chiches qui va donner du corps à la tortilla et lui apporter un petit goût bien distinctif. C’est également une farine intéressante d’un point de vue nutritionnel car elle est riche en fibres et en protéines.

Enfin, le curcuma est indispensable pour donner cette jolie couleur jaune qui rappelle les œufs. Si vous voulez poussez plus loin la ressemblance, je vous conseille d’ajouter une pincée de sel kala namak sur la tortilla juste avant de la servir. Ce sel a la particularité d’avoir un goût légèrement soufré qui rappelle celui des œufs.

Quantités pour un moule de 19 cm de diamètre – temps de préparation : 15 min + 30 min de cuisson

Ingrédients :

  • 400 gr de tofu soyeux (360 gr poids égoutté)
  • 100 ml de lait de soja (non sucré)
  • 60 gr de farine de pois chiches
  • 40 gr de fécule de mais
  • 1/2 oignon
  • 1 petite courgette
  • 1 petit poivron rouge
  • 1 cs d’huile d’olive
  • 1 cs de curcuma
  • sel, poivre

Vous pouvez ensuite utiliser les épices de votre choix pour parfumer davantage votre tortilla. J’ai utilisé ici du paprika, du cumin et de la coriandre en poudre.

Étapes de la recette :

Commencer par émincer finement l’oignon et le poivron. Faites les revenir dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile d’olive. Râper la courgette et ajouter la dans la poêle. Laisser cuire le mélange quelques minutes jusqu’à ce que la courgette ne rende plus d’eau.

En parallèle, ajouter le tofu soyeux, le lait de soja, la farine de pois chiche, la fécule et les épices dans un blender et mixer le tout (vous pouvez également utiliser un mixeur plongeant).

Ajouter les légumes à votre appareil et verser dans un moule préalablement huilé et légèrement fariné. Faites ensuite cuire au four 30 minutes à 210 degrés.

Servez la tortilla tiède ou réchauffer la quelques minutes avant de servir. J’ai choisi de l’accompagner d’un houmous de poivrons rouges grillés et d’un tartare d’olives et tomates séchées.

Bonne dégustation!