Soupe miso et tofu « laqué »

S’il y a bien un aliment qui rebute souvent les omnivores, c’est le tofu. Il faut dire que ce dernier n’est pas très alléchant dans son sachet sous vide : il n’a quasiment aucune odeur et très peu de goût, et sa couleur blanche ne promet rien de bon!

Moi même, j’ai commencé à cuisiner le tofu assez tardivement et c’est vrai qu’il reste un aliment que j’utilise peu (hormis le tofu soyeux qui fait des merveilles en pâtisserie et que j’adore sous forme d’omelette, sans œuf, évidemment). Pourtant, c’est une base que l’on peut accommoder à l’infini et qui prend le goût de n’importe quelle marinade.

Et c’est là où nous sommes encore un peu en « retard » en France car nous ne le cuisinons pas vraiment : le tofu doit être mariné et, surtout, il faut prendre le temps de le débarrasser de son excédent d’eau! Cette étape est importante car elle permet de rendre le tofu un peu plus sec et de le griller ensuite à la poêle. Et c’est bien la seule façon de me faire manger du tofu 😀

J’ai donc choisi de le cuisiner ici de manière très classique, avec une marinade à base de tamari et de gingembre, accompagné d’une soupe miso. On obtient ainsi un plat complet et équilibré, parfait pour ce début d’hiver.

Quantités pour 4 personnes – temps de préparation : 30 minutes

Ingrédients :

Pour la soupe miso

  • 2 blancs de poireaux
  • 3 carottes
  • 25 gr de champignons shiitakes séchés (ou 200 gr de frais, ou même des champignons de Paris)
  • 2 cs d’huile neutre
  • 1 cs bombée de miso de riz brun
  • 1 cc de bouillon en poudre (ou 1/2 cube)*
  • 1 litre d’eau
  • 200 gr de nouilles de riz

Pour le tofu

  • 250 gr de tofu*
  • 4 cs de tamari
  • 2 cs de sirop d’agave
  • 2 cc de gingembre en poudre
  • 2 cc de vinaigre de riz
  • 2 cc d’huile de sésame
  • 3 à 4 cs de fécule de maïs
  • 1 cs d’huile pour la cuisson
  • 2 cc de sésame blond (toasté de préférence)

Notes:

*on utilise traditionnelement du dashi dans la soupe miso mais celui-ci contient de la bonite (un poisson). La soupe miso n’est donc ni vegan ni végétartienne (faîtes donc attention dans les restaurants japonais!). Je remplace ici le dashi par du bouillon de légumes. Je privilégie le bouillon en poudre car celui-ci est exempt d’additififs et surtout d’huile de palme (ce qui n’est pas toujours le cas des bouillons en cube)

*pour le tofu, je vous conseille celui de la marque Soy (moins « humide » que celui de la marque Tossalia). Et, si vous en trouvez, vous pouvez prendre le « tofu à la japonaise » pour cette recette (il contient déjà un peu de tamari, ce qui renforcera le goût de la marinade)

Étapes de la recette :

Commencer par « essorer » le tofu. Pour cela, il suffit de le placer dans un torchon propre et de poser un poids dessus (j’utilise souvent mon bocal d’huile de coco) pendant environ 10/15 minutes afin de retirer un maximum d’eau.

Préparer ensuite la marinade en mélangeant tous les ingrédients dans un bol. Retirer le tofu du torchon et couper le en gros dés : je le coupe une première fois dans son épaisseur (pour ne pas avoir des cubes trop épais), puis je le détailles en bandes d’environ 1 cm que je recoupe en dés.

Mélanger les cubes de tofu à la marinade et laisser reposer au réfrigérateur le temps de préparer la soupe.

Porter une casserole d’eau à ébullition afin de cuire les nouilles de riz (selon les instructions de votre paquet). Égoutter les nouilles et les passez sous l’eau froide afin de stopper la cuisson et d’éviter qu’elles ne collent. Réserver.

Pour la soupe miso, faire chauffer 2 cs d’huile dans une casserole et couper les légumes : les carottes en petits dés, les poireaux en rondelles et les champignons en lamelles (si vous utilisez des champignons séchés, il faudra au préalable les faire tremper 15 minutes dans de l’eau chaude puis les rincer). Ajouter les légumes dans la casserole et faire revenir pendant 15 minutes à feu moyen tout en remuant régulièrement.

Ajouter ensuite 1 litre d’eau, le bouillon et la cuillère à soupe de miso (ou plus selon votre goût). Laisser cuire à feu doux le temps de préparer le tofu.

Faire chauffer 1 cs d’huile dans une poêle. Débarrasser le tofu de sa marinade (attention de bien la garder!) et mélanger le avec 3 à 4 cs de fécule (les dés de tofu doivent être tous légèrement enrobés de fécule). Je fais généralement cette étape dans une passoire afin de retirer l’excédent de fécule plus facilement.

Ajouter les dés de tofu dans la poêle et laisser revenir environ 6/7 minutes le temps que toutes les faces soient dorées. Ajouter ensuite la marinade : le tofu va alors absorber toute la sauce et prendre un aspect « laqué ». Dès qu’il n’y a plus de sauce, retirer le tofu du feu, ajouter le sésame et remuer.

Pour finir, mettre les nouilles de riz à réchauffer dans la soupe miso quelques instants. Servir dans 4 bols avec un peu de tofu sur le dessus.

Vous pouvez également parsemer d’un peu de cébette ciselée et/ou de coriandre.

 

 

Soupe de haricots blancs, butternut et kale au tahin

Cela faisait un moment que je n’avais pas publié de nouvelle recette alors je vous propose aujourd’hui un petit plat bien de saison et parfait pour ce mois de janvier glacial.

En hiver, j’aime beaucoup la soupe mais je la préfère avec de beaux morceaux de légumes plutôt que mixée, pour avoir un effet plus rassasiant et gourmand. Et si l’on ajoute des légumineuses et/ou des céréales, on obtient un repas très complet et équilibré.

Pour cette recette , j’ai voulu changer un peu des habituels pois chiches et lentilles et utiliser des haricots blancs. Je ne sais pas pourquoi mais je ne pense souvent à en acheter et je n’en vois que rarement dans les recettes (peut être parce qu’on l’associe de suite au cassoulet!). D’ailleurs je vous conseille de les cuire vous-même (après une nuit de trempage) car je trouve que ceux que l’on achète en boîte sont souvent trop cuits et trop salés.

Pour les légumes, j’ai encore utilisé de la courge butternut (je ne m’en lasse pas) et du kale. Je vous avais déjà mis une recette de salade avec cette association mais j’adore allier le côté sucré de la courge avec la petite amertume du kale. Et dans la soupe, la courge va un peu se déliter et donner plus de consistance au bouillon.

Enfin, pour la petite touche d’originalité, j’ajoute en fin de cuisson du tahin (purée de sésame). Cela va permettre de lier un peu la soupe et de lui donner un côté crémeux et, surtout j’adore l’association du sésame et du choux kale ! Au moment de servir, vous pouvez également ajouter un peu de gomasio et de graines de chanvre pour ajouter un peu de croquant.

Quantités pour 4 belles assiettes – temps de préparation : 20 min (plus 40 min de cuisson)

Ingrédients :

  • 1 courge butternut (environ 1 kg non épluchée)
  • 200 gr de haricots blancs secs (sinon compter 2 boites de haricots cuits)
  • 4 branches de choux kale
  • 3 cs de purée de sésame blanc
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 bouquet garni (mélange de romarin, thym, laurier et sarriette)
  • 1,5 litre d’eau
  • Sel, poivre
  • Graines de chanvre et gomasio pour servir (facultatif)

Étapes de la recette :

Si vous utilisez des haricots blancs, penser à les mettre à tremper une nuit avant de les cuire.

Préparer ensuite le bouillon : porter à ébullition 1,5 litre d’eau avec le bouquet garni, la cuillère de cumin et un peu de sel. Ajouter les haricots blancs (ils vont cuire environ 40/45 minutes).

Pendant ce temps, épluchez et détailler en cubes de 2 cm environ la butternut. Ajouter la butternut dans la casserole à mi-cuisson des haricots (après 20/25 min) car la courge prendra une vingtaine de minutes à cuire. Si besoin, ajuster la quantité d’eau, le bouillon doit juste recouvrir les légumes pour qu’il n’y ait pas trop d’eau.

Enfin, détacher les feuilles des branches du kale à l’aide de ciseau et détailler les. Ajouter les dans la soupe et laisser cuire 5 min, le temps que les feuilles s’attendrissent. Je vous conseille de retirer les nervures les plus épaisses des feuilles car elles peuvent être un peu désagréables en bouche.

Lorsque le chou kale est cuit, ajouter le tahin et servez aussitôt avec un peu de gomasio et de graines de chanvre. Vous pouvez également ajouter quelques herbes fraîches ciselées (persil ou coriandre).