Pancakes salés au potimarron, crème de tahin et zaatar

Les premiers jours d’automne sont à peine arrivés que je n’ai pu m’empêcher de commencer à cuisiner le potimaron! Cela reste mon légumé préféré, toute saison confondue, tant il peut être cuisiné de différentes manières : rôtis, en soupe ou même dans les desserts, sa saveur douce et sucrée est parfaite !

J’ai eu l’idée de cette recette en regardant les photos de My new roots (ici) et plus particulièrement de celle d’une socca recouverte de pois chiches et potimarron rôti. D’une façon générale, j’ai toujours aimé ce genre de plat gourmand ou une crêpe sert presque d’assiette. A la place de la socca, j’ai eu envie de réaliser un pancake bien gonflé, plus gourmand, mais je n’avais plus de farine de pois chiches ! Et je me suis rappelée que certaines personnes n’aimaient pas la farine de pois chiches (par goût ou par souci digestif). C’est ainsi que j’en suis venue à vouloir faire un pancake salé sans farine de pois chiches 😀

Et c’est sans doute les meilleurs pancakes vegan et sans gluten que j’ai fait jusqu’à présents! Ils se tiennent parfaitement bien (aucun souci pour les retourner), sont bien épais et aérés à la fois (un peu comme un crumpet), et le goût est suffisamment neutre pour qu’ils servent de base pour n’importe quel plat! N’hésitez pas à garder cette base de pancakes pour une version sucrée!

Pour en revenir à la recette d’aujourd’hui, j’ai gardé l’idée du potimarron mais il me fallait une sauce crémeuse pour lier le tout : j’ai donc ajouté un yaourt de soja mélangé à du tahin. Et j’ai parsemé le tout de zaatar.

Voilà, finalement, la photo de départ m’a inspiré une présentation, à partir de laquelle j’ai créé une recette bien différente, selon mes goûts et ce que j’avais dans mon frigo!

Pour finir, les quantités sont pour 2 ou 4 personnes, selon que vous souhaitiez en faire une entrée ou un plat complet.

Quantités pour 4 entrées ou 2 plats – temps de préparation : 20 min – temps de cuisson : 5 min et 45/50 min pour le potimarron

Ingrédients :

Pour la pâte à pancakes

  • 40 gr de farine de maïs
  • 20 gr de farine de riz complet
  • 20 gr de fécule de maïs
  • 60 gr de tofu soyeux
  • 15 gr d’huile d’olive
  • 80 gr de lait de soja
  • 5 gr d’un mélange levure/bicarbonate
  • quelques gouttes de vinaigre de cidre (environ 3 gr)
  • sel, poivre

Pour servir

  • 1 petit potimarron (environ 600/700 gr)
  • 1/4 d’oignon rouge
  • 150 gr de yaourt de soja nature
  • 1 cs bombée de tahin
  • quelques branches de persil
  • du fromage « prairie » de Jay & Joy*
  • sel, poivre
  • une cuillère à soupe de zaatar*
  • huile d’olive pour la cuisson

Notes :

*ou quelques dés de tofu lactofermenté ou de fromage de votre choix

*le zaatar est un mélange d’épices torréfiées (du Liban) réalisé à partir de thym, d’origan, de sumac et de sésame. Vous le réaliser vous même ou acheter un mélange en épicerie.

Étapes de la recette :

Commencer par cuire le potimarron au four. Pour cela, vous avez deux options : la plus simple et la plus rapide consiste à le cuire tel quel pendant environ 50 minutes à 190 degrés (on évite la corvée de la découpe); ou vous pouvez le découper en tranches, les badigeonner d’un peu d’huile et de sel et les cuire plus ou moins 20 minutes.

Pendant ce temps, préparer la pâte à pancakes : ajouter les farines, la fécule, le sel, le poivre et la levure dans un bol. Mixer le tofu soyeux puis ajouter le au mélange sec. Ajouter ensuite le lait de soja puis l’huile et mélanger. Ajouter enfin les quelques gouttes de vinaigre de cidre (pour faire « mousser » la pâte) et mélanger une dernière fois.

Préparer la sauce au yaourt en mélangeant simplement le tahin, le yaourt de soja, une pincée de sel et de poivre, et réserver. Émincer finement l’oignon, hâcher le persil et détailler le potimarron en dés.

Faire chauffer une poêle à feu moyen avec un peu d’huile d’olive. Verser un peu de pâte à pancakes (diamètre d’environ 10 cm pour pouvoir en faire 4). Faire cuire 3 minutes puis retourner et prolonger la cuisson d’une minute.

Servir les pancakes avec une cuillère à soupe de yaourt au tahin, le potimarron, un peu d’oignons et de persil, quelques dés de fromage et un peu de dukkah.

 

 

 

 

Soupe de haricots blancs, butternut et kale au tahin

Cela faisait un moment que je n’avais pas publié de nouvelle recette alors je vous propose aujourd’hui un petit plat bien de saison et parfait pour ce mois de janvier glacial.

En hiver, j’aime beaucoup la soupe mais je la préfère avec de beaux morceaux de légumes plutôt que mixée, pour avoir un effet plus rassasiant et gourmand. Et si l’on ajoute des légumineuses et/ou des céréales, on obtient un repas très complet et équilibré.

Pour cette recette , j’ai voulu changer un peu des habituels pois chiches et lentilles et utiliser des haricots blancs. Je ne sais pas pourquoi mais je ne pense souvent à en acheter et je n’en vois que rarement dans les recettes (peut être parce qu’on l’associe de suite au cassoulet!). D’ailleurs je vous conseille de les cuire vous-même (après une nuit de trempage) car je trouve que ceux que l’on achète en boîte sont souvent trop cuits et trop salés.

Pour les légumes, j’ai encore utilisé de la courge butternut (je ne m’en lasse pas) et du kale. Je vous avais déjà mis une recette de salade avec cette association mais j’adore allier le côté sucré de la courge avec la petite amertume du kale. Et dans la soupe, la courge va un peu se déliter et donner plus de consistance au bouillon.

Enfin, pour la petite touche d’originalité, j’ajoute en fin de cuisson du tahin (purée de sésame). Cela va permettre de lier un peu la soupe et de lui donner un côté crémeux et, surtout j’adore l’association du sésame et du choux kale ! Au moment de servir, vous pouvez également ajouter un peu de gomasio et de graines de chanvre pour ajouter un peu de croquant.

Quantités pour 4 belles assiettes – temps de préparation : 20 min (plus 40 min de cuisson)

Ingrédients :

  • 1 courge butternut (environ 1 kg non épluchée)
  • 200 gr de haricots blancs secs (sinon compter 2 boites de haricots cuits)
  • 4 branches de choux kale
  • 3 cs de purée de sésame blanc
  • 1 cc de cumin en poudre
  • 1 bouquet garni (mélange de romarin, thym, laurier et sarriette)
  • 1,5 litre d’eau
  • Sel, poivre
  • Graines de chanvre et gomasio pour servir (facultatif)

Étapes de la recette :

Si vous utilisez des haricots blancs, penser à les mettre à tremper une nuit avant de les cuire.

Préparer ensuite le bouillon : porter à ébullition 1,5 litre d’eau avec le bouquet garni, la cuillère de cumin et un peu de sel. Ajouter les haricots blancs (ils vont cuire environ 40/45 minutes).

Pendant ce temps, épluchez et détailler en cubes de 2 cm environ la butternut. Ajouter la butternut dans la casserole à mi-cuisson des haricots (après 20/25 min) car la courge prendra une vingtaine de minutes à cuire. Si besoin, ajuster la quantité d’eau, le bouillon doit juste recouvrir les légumes pour qu’il n’y ait pas trop d’eau.

Enfin, détacher les feuilles des branches du kale à l’aide de ciseau et détailler les. Ajouter les dans la soupe et laisser cuire 5 min, le temps que les feuilles s’attendrissent. Je vous conseille de retirer les nervures les plus épaisses des feuilles car elles peuvent être un peu désagréables en bouche.

Lorsque le chou kale est cuit, ajouter le tahin et servez aussitôt avec un peu de gomasio et de graines de chanvre. Vous pouvez également ajouter quelques herbes fraîches ciselées (persil ou coriandre).